Conseils de lecture

14,00
par (Libraire)
23 juillet 2021

Au vert avec Albert !

🌳 Pour Soleidad, 17 ans, la perspective des vacances d'été n'est pas réjouissante. Car elle va passer quelques semaines toute seule chez sa grand-mère, en petite forme depuis qu'elle a perdu son mari. Certes, ladite grand-mère habite dans un joli petit village au fin fond des Pyrénées. Mais notre ado appréhende l'absence de réseau ! En fait, le seul endroit où son portable capte, c'est sous un chêne aussi immense qu'étrange, que sa grand-mère a baptisé Albert. Drôle d'idée, de donner un prénom à un arbre... Mais au fil des pages, sa présence protectrice devient réellement tangible, surtout quand la menace d'un égorgeur d'animaux se met à planer...
🌳 La grande force de ce court roman, c'est le ton que l'autrice insuffle à son personnage. Soleidad est une jeune fille formidablement entière, elle a le franc-parler d'une ado parfois désabusée, mais surtout pleine d'humour et débordante d'énergie. En tant qu'adulte, on se surprend à éclater de rire à la lecture de certains passages, mais aussi à frissonner lorsque la nuit tombe et qu'il se passe des phénomènes étranges... Un super roman d'été, à partir de 14-15 ans !


29,99
par (Libraire)
16 juillet 2021

Minuit sans étoile au cœur de la grande dépression.

⏳ 1937, les rues de New-York grouillent de misère quand John Clark, tout jeune photographe, est envoyé en reportage par un organisme gouvernemental dans le Dust Bowl ("bassin de poussière"). Le Dust Bowl, ou une étendue désertique balayée par les vents à cheval entre le Texas, l'Oklahoma et le Kansas. La sécheresse a rendu ces grandes plaines invivables, et sa mission est de donner à voir le quotidien insoutenable des populations rurales qui hantent encore ce no man's land.
⌛ Désolation, brûlures, pénuries, méfiance, désespoir... John Clark capture ce qu'il voit. Et la poussière omniprésente, capable d'occulter le soleil, s'immisce tant dans sa boîte noire que dans le corps et les âmes. Seul (ou presque) face à cette adversité mouvante et insaisissable, l'apprenti photo-reporter se confronte à ses failles et appréhende avec humilité la persévérance et la force mentale hors du commun des "gens du Dust Bowl".
⏳ Aimée de Jongh créé un personnage tout en retenu pour dire l'épopée photographique imaginée par la FSA (Farm Security Agency), réalisée par de grands noms comme Arthur Rothstein ou Dorothea Lange. Son trait élégant se fond aux clichés d'époque saisissants, et c'est avec une infinie justesse que l'illustratrice néerlandaise interroge les limites du cadre et de l'instantané, et le pouvoir de l'image. Un immense souffle graphique !


L'esprit de l'eau

Jungle

11,95
par (Libraire)
9 juillet 2021

Quête initiatique dans le bush australien

🌞💧 Dans le bac à BD jeunesse de La Géosphère, retrouvez la série "Miss Jungle" ! Cette fois, la nouvelle parution nous entraîne jusqu'en #Australie, avec une jeune Aborigène nommée Jedda. L'histoire se passe dans des temps immémoriaux, lors d'une sécheresse terrible. Alors Jedda, 14 ans, n'écoute que son cœur : elle s'enfuit en catimini, avec l'espoir de trouver l'esprit de l'eau qui sauvera son peuple. Et tant pis si, dans son village, une fille n'est pas censée faire cela ! Elle brave les animaux sauvages, la nuit, la chaleur et la soif bien sûr, mais aussi des esprits peut-être malfaisants, en tout cas malicieux. Et sa quête pour trouver de l'eau se double d'un parcours initiatique qui va la faire grandir.
🌞💧 Les dessins de cette BD restituent admirablement la brûlure du désert australien, avec une riche palette de rouges et d'orangés. Et cette aventure est un formidable prétexte pour découvrir la richesse de la culture aborigène. Dès 9-10 ans !
(Et si vous préférez un peu de fraîcheur, on vous conseille, dans la même série, l'aventure en #Laponie intitulée "Les Voyages de Lotta".)


Alexandre Labruffe

Folio

6,30
par (Libraire)
2 juillet 2021

"Tout le monde demande le plein. Mais personne n'a jamais demandé le vide."

🚗 Alors que son "Hiver à Wuhan" nous évadait dans l'œil du cyclone coronavirus, Alexandre Labruffe dans ces "Chroniques d'une station-service" relate les aphorismes quotidiens d'un homme statique.
🚗 Narrateur pompiste, Beauvoire observe laconique le ballet prosaïque de ses clients. Sous le patronage de Baudrillard et le regard indifférent des westerns spaghettis qui se jouent en fond, c'est notre société qu'il contemple, ses misérables drames vains et sa marche effrénée.
🚗 Beauvoire, cynique malgré lui, se place en retrait d'un monde qui roule à pleine balle - et dont la station-service reste inéluctablement au centre. La quête d'essence ne peut être qu'universelle, et c'est d'une plume rieuse, délibérément pompeuse, que Labruffe mène dans cette danse.
🚗 Une lecture mordante et intelligente, parfaite pour accompagner l'été !


par (Libraire)
26 juin 2021

Quel bonheur, quand voyage rime avec partage !

🚲 Yannick Billard, que son métier emmène régulièrement au Sénégal, lance un jour à toute sa petite famille : "Et si nous allions là-bas tous ensemble ?" Enthousiasme général. Et quand Yannick rajoute "En vélo, ça vous dirait ?", l'enthousiasme est décuplé. Depuis sa compagne – qui a déjà rallié avec lui le Cap de Bonne-Espérance à vélo – jusqu'à la benjamine, 7 ans, en passant par la cadette et l'aîné, respectivement âgés de 10 et 12 ans, toute la "tribu" embrasse avec bonheur ce projet ambitieux, qui les embarquera pour six mois de pédalage. Le départ se fera de chez eux, à Chambéry, avec en ligne de mire la Casamance si chère à Yannick. Et seule une portion de Sahara se fera en bus.
🚲 C'est cette incroyable aventure humaine que Yannick Billard raconte, avec beaucoup de cœur et une joie communicative, dans son récit intitulé "Dans la roue du petit prince". Pourquoi le petit prince ? Pour apprivoiser des renards, prendre soin des roses, éviter les vaniteux et regarder les étoiles...