Conseils de lecture

24,00
par (Libraire)
27 août 2022

EMBARQUEZ !!!!

"Alors que la rentrée littéraire déferle en cette fin août sur nos tables de libraire, c'est d'un roman qui bruisse les embruns et iode les doigts, les yeux, le cœur dont je vais aujourd'hui vous parler.
🌊 Quand la critique s'écrit à la première personne, c'est que l'analyse peine à contenir l'émotion. Et cela tombe bien : au vu des commentaires hyper-enthousiastes des consœurs et confrères, il semblerait que "Les Marins ne savent pas nager" puisse se passer d'un énième décryptage sémantique et littéraire.
🌊 Vous lirez donc ici et là que cette saga maritime au titre magnétique se déroule dans un XVIIIème siècle ébouriffant ; aux abords, sur les grèves et les falaises, à quelques encablures et au sein des remparts de la cité de l'île d'Ys. Situé quelque part en plein Atlantique, entre le royaume des François et celui des Anglois, ce bout de terre balafré par les vents et léché par l'écume verra naître et sombrer l'illustre Danaé Berrubé-Portanguen, l'orpheline du rivage tour à tour marine et terrienne, sauveuse et naufrageuse, pirate et courtisane.
Dominique Scali use de la fiction au sens le plus romanesque du terme pour, entre autres, interroger les limites de la méritocratie , questionner la place des femmes - et des marges - au sein d'une société, et déconstruire la notion de vérité historique.
🌊 Tous les éloges que vous en lirez sont à prendre au pied de la lettre.
Je ne pourrais qu'ajouter - modestement - ceci : l’ingéniosité de la langue, la tendresse des personnages aux prénoms chamarrés, la maîtrise absolue de la construction narrative et du rythme de ce récit au long-cours, la vivacité des images et des vagues, la synesthésie de ces phrases, le soin extrême porté à la création de cet univers (...) font de ce grand roman-océan l'une des lectures les plus enthousiasmantes qu'il m'ait été donnée de conseiller !"
⚓Vous l'aurez ainsi compris : Anne vous attend de pied ferme pour embarquer !


8,80
par (Libraire)
20 août 2022

Intense dépaysement en Tasmanie

🌊 Immergée dans les paysages somptueux du petit bout de terre qu'est la Tasmanie, Lucy, la trentaine, traverse la période délicate d'une longue convalescence. Il lui faut s'affirmer dans les relations qui la lient à son entourage, à commencer par son compagnon, un homme de convictions pétri de paradoxes. Car c'est bien beau d'avoir une conscience écolo, mais la vision de la femme qu'il défend n'est-elle pas légèrement dépassée ? Dès lors, Lucy apprend à définir et défendre les contours de ses choix.
🐙 À la frontière entre terre et mer s'articule tout un questionnement écologique. L'histoire de Lucy s'entrecoupe de chapitres exposant le point de vue d'une pieuvre en gestation ou encore d'un drôle de phoque séducteur. Face à cette faune sauvage qui cherche à survivre et à protéger sa progéniture, les humains se retrouvent tiraillés, entre les anciennes générations désireuses de préserver leurs traditions de chasse et de pêche, et toute une jeunesse qui, quant à elle, affirme haut et fort la volonté de préserver cette nature à tout prix.
🌊 Cet enchevêtrement de voix, si déroutant au premier abord, prend soudain tout son sens lorsque la narratrice raconte un événement où violence et délicatesse s'entremêlent : elle risque sa vie pour sauver celle d'une pieuvre qui s'élance désespéramment sur le bitume. Cet instant suspendu va lier leurs destins à jamais...


Là où naissent les glaces

Dargaud

24,00
par (Libraire)
15 juillet 2022

Une BD sublime, où la neige n'est jamais blanche

❄ Voici une BD où les icebergs craquent, où les luges s'enneigent, où les aurores boréalent (oui oui !). C'est sur la côte Est du Groenland que ça se passe, dans un fjord où Max Audibert s'est installé dans les années 1980. À 18 ans à peine, ce Marseillais l'a décidé : il sera chasseur de phoques (oui oui oui !) Une vocation qu'il mènera avec ténacité, courage et conviction, au point de devenir capable, à son tour, de transmettre aux jeunes générations ses connaissances en matière d'attelage de chiens et de construction de kayak.
❄ Ce parcours, pourtant hors norme, est raconté avec la belle simplicité que l'on réserve aux récits du quotidien. Il ne faut bien entendu pas s'y fier. Car la partie immergée de l'iceberg cache souvent des difficultés, parfois même des drames. Au-delà de la rudesse de sa propre adaptation, Max est ainsi confronté aux problèmes qui minent le Groenland d'aujourd'hui : l'alcoolisme et la violence qui va avec, les jeunes qui désertent, les suicides. Loin de plomber le récit, ces thématiques tragiques sont contrebalancées par une narration tout en légèreté, tantôt menée par Max lui-même, tantôt assurée par ses chiens de traîneau ou les corbeaux du village, voire par un crâne d'ours polaire qui trône sur son frigo.
❄ Le tout est magnifié – que dis-je, sublimé ! – par les illustrations de Simon Hureau. Vous serez ébloui·e par les couleurs fabuleuses qu'il donne à la glace : sous ses crayons, elle n'est jamais blanche. Et en tournant certaines pages, j'espère que, comme moi, vous tomberez en arrêt devant l'extraordinaire beauté de ces planches qui soudain se dévoilent, comme un panorama inattendu au détour d'un sentier ou au sommet d'une montagne.


13,00
par (Libraire)
8 juillet 2022

Deux jeunes liés par le rêve - Entre France et Japon

🌳Une nuit, Julie sort brutalement en hurlant d'un cauchemar terrible. Elle est fiévreuse et à la fois gelée, blême, essoufflée comme après avoir couru un 100 mètres. Car en effet, elle courait. Elle fuyait, même, et à toutes jambes l'angoissante forêt qui se refermait sur elle... Ou plutôt sur lui, car, elle en est sûre, elle était un tout jeune garçon envahi par le sentiment déroutant d'avoir été subitement abandonné par sa famille.
✨ Mais si ce rêve n'en était pas un ? Si un mystérieux lien s'était établi entre cette ado française et cet enfant japonais perdu et livré à lui-même, sans eau ni nourriture, dans une forêt remplie d'ours, où les températures nocturnes avoisinent les 4 C° ?
🌳 Porté par une écriture lumineuse et toute en finesse, à la lisière du fantastique, l'auteur nous maintient hors d'haleine dans une tension croissante au fil des jours qui s'écoulent.
✨ Questionnant les différences culturelles propres à l'éducation des enfants, mais aussi et surtout notre rapport aux rêves et leurs significations inconscientes, ce roman plaira particulièrement aux fans de l'animé "Your Name" de Makoto Shinkai.
🌳 Et il sera à retrouver tout l'été sur nos tables coup de cœur !


24,90
par (Libraire)
1 juillet 2022

Antigone aurait-elle existé sous des cieux mexicains ?

🇲🇽 L'histoire du jour est celle d'une femme devenue figure historique, icône controversée - victime, héroïne ou traitresse ? Mère du peuple mexicain moderne ou fossoyeuse des peuples "méso-américains" ?
🗣 Malinalli, passée dans la culture populaire sous le nom de La Malinche, est une jeune femme indigène fille d'un cacique déchu, vendue aux Mayas par sa mère, puis aux Mexicas avant de devenir interprète pour les hommes blancs venus des flots. Si Cortès la repère, c'est pour sa maitrise des langues et sa fine connaissance de la situation géopolitique du territoire. En jouant un rôle stratégique indéniable dans leur conquête, elle devient une alliée indispensable des conquistadors espagnols... jusqu'à devenir la maîtresse de Cortès et la mère d'un de ses fils légitimes.
🇲🇽 La scénariste et illustratrice connait son sujet, et le résultat de ses années de recherche est plus qu'abouti. Par le biais de la fiction, Jaraba comble les béances de l'Histoire et dessine une Malinche affranchie de ses auras manichéennes. Dans cette BD-fleuve aux lignes fines et aux couleurs vives, Alicia Jaraba redonne son humanité au mythe, et nous propose une autre interprétation de sa vie : celle d'une femme qui, en maitrisant sa parole va apprendre à dire NON et décider des chemins qui s'offrent à elle.
🗣 Une réflexion passionnante sur l'importance de l'éducation et des langues, la naissance des légendes, et la place des femmes dans l'Histoire. Antigone aurait-elle bien existé sous des cieux mexicains ?