Caroline V.

Conseillé par (Libraire)
10 juillet 2024

Parce qu'affirmer la voie que l'on choisit est et restera nécessaire, plongez sans hésiter dans ce conte initiatique d'une force poétique rare, apaisant comme une tasse de matcha brûlant.

🇯🇵Japon, 1875. Héritière d'une célèbre brasserie de Saké, la jeune Ibuki, vingt et un ans, rêve de devenir samouraï, alors que le pays en pleine modernisation n'a plus de place pour ces guerriers ancestraux.
🇯🇵Déguisée en garçon, elle part à la rencontre de maître Sohô, un samouraï renommé qui vit retiré dans un petit village. D'abord réservé puis convaincu par la ferveur d'Ibuki, Soho lui enseigne la technique du sabre et la sagesse du samouraï. Mais en contrepartie, Ibuki doit accepter qu'il lui apprenne l'art du thé. Maître Sohô initie alors sa disciple aux vertus philosophiques de cette plante magique qui invite au voyage intérieur. Au cœur d'une nature luxuriante, Ibuki va découvrir l'art exigeant du sabre et la discipline indispensable à tout samurai. Maître Soho lui fera découvrir les rituels délicats de la cueillette, de la préparation et de la dégustation du thé. Entre ces deux extrêmes naît une tendre complicité que rien ne semble troubler. Maître Soho, rigoureux mais malicieux; Ibuki, fougueuse et impatiente : les voilà unis par la voie du sabre, puis par celle du thé.
🇯🇵C'est tout le contraste de la société japonaise traditionnelle dans lequel nous entraine ce court roman, entre respect des valeurs ancestrales et modernité, tumulte et calme. À l'image des jiseiku, poèmes d'adieu rédigés par les samouraïs peu avant leur mort, le vol des hirondelles, le chant céleste des cueilleuses de thé, le murmure des théières, l'éclat argenté des sabres dans l'air, rythment le destin d'Ibuki, pas après pas.
🇯🇵« Le sabre est ce qu'il y a à la surface. Le thé se trouve en profondeur. Le sabre est extérieur. Le thé est intérieur. Le sabre, par la force des choses, est éphémère. Le thé, permanent. Mais surtout, retiens ceci : le sabre prend la vie. Le thé, lui, la donne. » Quand viendra l'heure du choix, Ibuki suivra t-elle la voie de la violence, ou celle de l'ouverture à soi et au monde ?

Conseillé par (Libraire)
29 juin 2024

C'est toute sa rage que Gary Victor déverse dans ce roman, enquête policière haletante sur l'origine d’une nouvelle dope qui inonde l’île autant que plongée sans fard au sein d’une population otage au bord du gouffre.

🇭🇹 À Port-au-Prince, quitté par sa femme, victime du syndrome de la page blanche, le célèbre romancier Carl Vausier aurait pu, dans un autre pays, s’en remettre à la chimie pharmaceutique pour assommer la dépression naissante.
🇭🇹 Auteur respecté, se tenant à bonne distance du maelström politique, propriétaire de sa maison, sa jeune maîtresse passant égayer son quotidien de temps à autre, tout participait au maintien d’un semblant de vie normale. Mais ce sentiment de sécurité s’effondre le jour où un dénommé Milcent, énigmatique borgne proche du plus belliqueux des chefs de gangs, frappe à sa porte, lui réclamant son globe oculaire manquant.
🇭🇹 Curieuse coïncidence que ce Milcent borgne...Car l'écrivain a inventé, dans l'une de ses nouvelles, un personnage énucléé...Un texte à la fin baclée dont il n'était pas très fier... Se pourrait-il que la fiction fasse incursion dans sa réalité ? Carl Vausier se retrouve pris pour cible du gang de Racine Carée. Le voilà donc en cavale, comme des milliers de ses concitoyens, errant dans le cauchemar éveillé des victimes des groupes armés qui tiennent la capitale haïtienne. Une nouvelle drogue énigmatique parmi les classes dirigeantes, une jeune accouchée kidnappée avec son nourrisson, un pasteur deale des flingues entre deux sermons, une mère désespérée tente la magie noire, un agent américain peu discret cherche à comprendre son étrange ordre de mission (des feuilles blanches), un chef de gang psychopathe se rêve rappeur révolutionnaire, un commissaire alcoolique mais perspicace : l’écrivain est entraîné dans un tourbillon de mésaventures qui pourraient paraître ubuesques à qui ne connaît pas la situation cataclysmique d'Haïti. Privée d'elections depuis 2016, l’île est sous état d'urgence, les établissement de police, les citoyens se font descendre en masse par des gangs armés par des politiciens véreux à la solde des nations unies.

Grasset Jeunesse

19,50
Conseillé par (Libraire)
26 juin 2024

Peut-on philosopher avec de jeunes enfants ?

La réponse est "oui", sans hésitation, avec ce livre-objet au format allongé atypique, dont la couverture toute douce au titre embossé, que l'on devine en l'effleurant du bout des doigts, intrigue autant qu'elle attire.
🐥Deux petits personnages, à la rondeur toute particulière et aux visages attendrissants, parcourent la nature, côte à côte, partageant les événements de la vie, cheminant à travers les saisons. Ensemble, ils parlent, ressentent des émotions, se fâchent et se réconcilient, observent le ciel étoilé, goûtent la douceur d’un souffle léger sur la joue, d’un mot murmuré, d’une note de musique… La vie est faite de bons moments et de doutes, de petits riens qui font du bien et de situations plus périlleuses. L’équilibre est parfois ténu et il peut être difficile de s’y retrouver. Avec des mots simples mais joliment agencés, cet album vient parler de ce que ressentent tous les êtres humains en développement. Ici, c’est de vivre ensemble dont il s’agit principalement. Partager celui qu’on aime, osez aller à la rencontre d’autres personnes. Et grandir grâce à ces prises de risques. Entraide, dépassement de soi, ouverture aux autres, bienveillance, courage, tolérance, patience, persévérance, optimisme, curiosité... Telles sont les valeurs qui parcourent ce bel album, invitant à faire de son mieux, à relativiser, à s'interroger sur nos comportements. On lit. On réfléchit. Et on a l’impression, comme c'était le cas pour les deux précédents albums de Sandrine Kao, une fois la lecture finie, qu’on a grandi.
🐥À mi-chemin entre album jeunesse et bande dessinée, ales planches délicatement illustrées, d'inspiration asiatique, entrainent les lecteur·ices, petit·e·s et grand·e·s, dans un voyage de poésie pure. Les couleurs, subtiles et nuancées, sont apaisantes et pleines de transparence. Doux et onirique, cet album touchant et drôle ressemble à des haïkus : petites philosophies de la vie à déguster en pleine conscience de soi et du monde qui nous entoure. Dès 4 ans.

Conseillé par (Libraire)
20 juin 2024

Et si se mettre au vert permettait de se soigner ? C’est en tout cas ce que pense le docteur Pic-Pic.

🐥Alors quand la perruche à collier, à Noël, loin des tropiques, a le mal du pays, notre hérisson guérisseur lui prescrit la visite d’une serre. Le vert chaleureux redonne de la joie à la perruche ! La limace souffre de la fièvre, à cause du soleil qui assèche sa peau ? Qu’à cela ne tienne, le docteur lui sculpte des rochers en bord de mer. Notre piquant médecin n’est jamais à court d’idées et choisit un jardin adapté à chacun de ses patients.
🐥Les autrices se sont inspirées des jardins labellisés « remarquables » en France, afin d’illustrer le formidable art des jardins, inscrit dans l’histoire et vivant à la fois. Les enfants pourront ainsi découvrir, grâce à une partie documentaire accompagnée de photos à la fin de l’album, les rochers de l’abbé Fouré en Bretagne, le jardin de la serre de Patrick Nadeau en Centre-Val de Loire, ou encore le bassin aux nymphéas de Claude Monet en Normandie. Ces espaces verts disent le rapport puissant et vital entre la nature et la culture.
🐥Transmettre aux plus jeunes le lien avec la « Terre nourricière » est primordial. Le pari est gagné avec cet incroyable album, dans le lequel la technique du collage tout en volume, la mise en scène de véritables feuilles mêlées à du carton, du papier de soie ou encore du fil de fer, donnent vie à ces fabuleux jardins ! Une vraie réussite ! Dès 4 ans.

Lili GRÜN

Typhon

20,00
Conseillé par (Libraire)
14 juin 2024

🎶 Berlin, tournant des années 30. C'est à cette période précédant immédiatement le moment où il ne sera plus possible de croire que le fascisme ambiant n'est pas une menace de taille que paraît ce petit roman, qui brille comme l'un de ces derniers éclats de fête avant l'horreur. Effacé de l'histoire littéraire par la politique nazie, le texte nous parvient aujourd'hui grâce aux éditions du Typhon.
🎶 Elli a 21 ans et, portée par l'espoir de devenir une comédienne reconnue, débarque de son Autriche natale à Berlin, ville monstrueuse et merveilleuse, qui donne autant qu'elle prend. Toujours en mouvement, bien que pauvre et affamée un jour sur deux, Elli est pleine d'optimisme et de persévérance. Et voilà qu'un beau jour, alors même que les journaux ne parlent de la crise et du chômage, son ami Hullo, dessinateur sans le sou, lance une idée folle : celle d'ouvrir un cabaret ! Avec leurs autres comparses, ils inventeront tout, la musique, les textes, les affiches... Ce sera le Jazz ! Aspirant à la liberté totale, la troupe se lance à corps perdu dans cette aventure exaltante, faite de répétitions jusqu'à l'épuisement, de discussions alcoolisées, de cigarettes trop nombreuses fumées tard dans la nuit, de cognac... Le démarrage est tonitruant, la salle est comble chaque soir.
🎶 Mais, rapidement, le rythme s’essouffle. Jusqu'au jour où le cabaret est condamné à la fermeture par la « sale époque »…. Le jazz, rythme du temps de ce Berlin des années folles, se trouve jusque dans l’écriture pressée de l’autrice, qui retrace le ton et la joyeuse cacophonie de la petite troupe. C'est un texte qui frappe, qui danse, qui chante, c'est toute la fougue d'une jeunesse attendant l'explosion que Lili Grün nous livre ici dans une langue d'une singulière modernité. C'est à la fois drôle et mélancolique, fiévreux et désespéré, bondissant et impertinent.
🎶 Un roman bourré d’énergie et d’espoir, chantant la liberté de créer, d'être soi, de vivre selon ses convictions, et sur la nécessaire présence de l'art dans nos vies, pour rendre le monde plus beau, plus vaste et plus ouvert...Et on en a grand besoin par les temps qui courent, non ?