Pierre Chaunu

Biographie

Pierre Chaunu, universitaire, membre de l'Institut, est historien, spécialiste
de l'Amérique espagnole et de l'histoire sociale et religieuse de la France
des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Il est l'un des fondateurs de l'histoire
quantitative qui, s'appuyant sur l'outil mathématique et plus particulièrement
statistique, tient compte non seulement de l'économie et de la démographie
mais aussi des faits de culture dans l'analyse de l'évolution des empires et
des civilisations.   Pierre Chaunu est né le 17 août 1923 à Belleville sur
Meuse (près de Verdun). Fils de Jean Chaunu et de Mme, née Héloïse Charles.
Marié à Huguette Catella le 13 septembre 1947, Pierre Chaunu est le père de
six enfants : Marc (décédé), Marie-Pierre, Luc, Dominique, Jean, Emmanuel.
Après des études aux lycées de Metz et de Rouen, il entre à l'Institut des
lettres de Rouen, puis l'École des hautes Études et l'École des hautes Études
hispaniques (Casa Velàsquez). Pierre Chaunu est agrégé d'Histoire (1947) et
docteur ès lettres (1954).   Pierre Chaunu a été professeur agrégé dans
plusieurs lycées, membre de l'École des hautes Études hispaniques (1948-1951),
attaché de recherches au CNRS (1956-1959), et chargé de cours à la Faculté des
lettres de Paris (1956). Membre élu de la Commission nationale de la recherche
scientifique (depuis 1957) et du Comité consultatif des Universités, chargé
d'enseignement (1959), maître de conférences (1960), puis professeur titulaire
(1962) à la Faculté des lettres de Caen, il est, depuis 1970, professeur
d'histoire moderne à l'Université de Paris-Sorbonne.   Il est membre de la
section de l'adaptation à la recherche technique et d'information économique
au Conseil économique et social (depuis 1976), et de la section histoire du
CNRS (depuis 1980). Membre (depuis 1982), président (1993) de l'Académie des
Sciences morales et politiques, il est par ailleurs président de la fédération
nationale des syndicats autonomes de l'enseignement supérieur (1988-1990).
Membre du Haut Conseil de l'Intégration (depuis 1994), il est membre du comité
de la Société d'histoire du Protestantisme français. Co-fondateur de Radio-
Courtoisie, de la Faculté libre de théologie réformée d'Aix en Provence,
Pierre Chaunu a également été prédicateur laïque au temple de Courseulles
(Église réformée de France).   Pierre Chaunu est l'auteur d'une soixantaine
d'ouvrages publiés : ses thèses (Séville et l'Atlantique, 1504-1650, 12
volumes, la partie statistique en collaboration avec Huguette Chaunu,
1955-1960 ; Les Philippines et le Pacifique des Ibériques, 1960-1966) ; Eugène
Sue et la Seconde République (1948) ; Histoire de l'Amérique latine (1949,
première édition) ; collaboration à l'Histoire universelle, t. III,
Encyclopédie de la Pléiade (Gallimard, 1958) ; collaboration au Monde
contemporain (Hatier, 1962) ; L'Amérique et les Amériques de la préhistoire à
nos jours (A. Colin, 1964) ; collaboration à L'Espagne au temps de Philippe II
(Hachette, 1965) ; Las Grandes líneas de la producción historica en América
Latina (Un. Central de Venezuela, 1965) ; La Civilisation de l'Europe
classique (Arthaud, 1966) ; L'Expansion européenne du XIIIe au XVe siècle
(PUF, 1969 ; 2e éd., 1983 ; 3e éd., 1995) ; Conquête et Exploitation des
nouveaux mondes (PUF, 1969 ; 3e éd., 1987 ; 5e éd. 1995) ; collaboration à
l'Histoire de Normandie (Privat, 1970) ; collaboration au Bâtiment , enquête
d´histoire économique, XIVe-XIXe siècle (Mouton, 1971) ; La Civilisation de
l'Europe des Lumières (Arthaud, 1971) ; collaboration à Documents de
l`histoire de Normandie (Privat, 1972) ; introduction à la réédition de La
Prépondérance espagnole, d'Henri Hauser (Mouton, 1973) ; L'Espagne de Charles
Quint (SEDES, 1973) ; collaboration à Faire l`histoire (Gallimard, 1974) ;
Histoire, science sociale (SEDES, 1re éd., 1974 ; 2e éd., 1983) ; Le Temps des
réformes. La crise de la chrétienté, l'éclatement (Fayard, 1975 ; 2e éd., 1976
; 3e éd., 1981) ; De l'histoire à la prospective (R. Laffont, 1975 ; 2e éd.,
1976) ; La Mémoire de l'éternité (R. Laffont, 1975 ; 2e éd., 1976) ; Le Refus
de la vie, analyse historique du présent (Calmann-Lévy, 1975 ; 2e éd., 1976) ;
collaboration aux Terreurs de l'an 2000 (Hachette-Sciences humaines, 1976) ;
Les Amériques, XVIe, XVIIe, XVIIIe siècles (A. Colin, 1976) ; La Peste
blanche, avec Georges Suffert (Gallimard, 1976) ; L'Histoire économique et
sociale de la France, 1450 - 1650, avec Richard Gascon (PUF, 1977) ; Séville
et l'Amérique aux XVIe et XVIIe siècles, avec Huguette Chaunu (Flammarion,
1977) ; Lettres aux Eglises, avec François Bluche (Fayard, 1977) ; Histoire
économique et sociale du monde, en collaboration, t. I (A. Colin, 1977) ; La
Mort à Paris, XVIe, XVIIe, XVIIIe siècle (Fayard, 1978 ; 2e éd., 1984) ; La
Violence de Dieu (R. Laffont, 1978) ; La Mémoire et le Sacré (Calmann-Lévy,
1978) ; Histoire quantitative, histoire sérielle (A. Colin, 1978) ; Le Sursis
(R. Laffont, 1978) ; La France ridée, en collaboration (Pluriel, 1979) ; Un
futur sans avenir, histoire et population, avec Jean Legrand (Calmann-Lévy,
1979) ; Maiastra, en collaboration (Plon, 1979) ; Histoire et Foi (France-
Empire, 1980) ; Histoire et Imagination, la transition (PUF, 1980) ; Eglise,
culture et société, Réforme et Contre-Réforme, 1517-1620 (SEDES, 1980) ;
Histoire et Décadence (Perrin, 1981) ; La France, histoire de la sensibilité
des Français à la France (R. Laffont, 1982/Pluriel, 1983) ; Ce que je crois
(Grasset, 1982) ; L'Europe des Lumières (Flammarion, Champs", 1982) ; Le
chemin des mages, dialogues avec Gérard Kuntz (PBU, 1983) ; Pour l'histoire
(Perrin, 1984) ; Le Temps des Réformes (Éd. Complexe, 1984) ; L'Europe
classique (Arthaud-poche, 1984) ; L'Historien dans tous ses états (Perrin,
1984) ; L'Historien en cet instant (Hachette, 1985) ; Rétrohistoire
(Economica, 1985) ; Au coeur religieux de l'histoire (Perrin, 1984/1986) ;
L'Aventure de la Réforme (DDB, Hermé, 1986) ; Une autre voie, avec Éric
Roussel (Stock, 1986) ; La Liberté (Fayard, 1987) ; Du big bang à l'enfant
(DDB, 1987) ; Essais d'égohistoire, en collaboration (Gallimard, 1987) ;
L'Obscure mémoire de la France (Perrin, 1988) ; Apologie par l'histoire (OEIL,
Tequi, 1988) ; Le Grand Déclassement (R. Laffont, 1989) ; Collaboration à
l'édition du Journal de Jean Héroard, par Madeleine Foisil (Fayard, 1989) ;
Trois millions d'années, quatre-vingt milliards de destins (R. Laffont, 1990 ;
Pluriel, 1997) ; Reflets et Miroir de l'Histoire (Economica, 1990) ; Dieu,
apologie (DDB, 1990) ; Colère contre colère (Seghers, 1991) ; L'Aventure de la
Réforme-Le Monde de Jean Calvin (édition refondue, Éd. Complexe, 1991) ;
Introduction à la réédition des Traités réformateurs de Luther, 1520 (Aubier,
1992) ; Introduction à la réédition des Propos de table de Luther (Aubier,
1992) ; Brève Histoire de Dieu (R. Laffont, 1992) ; Colomb ou la Logique de
l'imprévisible (F. Bourin, 1993) ; Les Fondements de la paix (PUF, 1993) ;
L'Instant éclaté, entretiens avec François Dosse (Aubier, 1994) ; L'Axe du
temps (Julliard, 1994) ; Les Enjeux de la paix, nous et les autres (PUF, 1995)
; L'Héritage. Au risque de la haine (Aubier, 1995) ; Baptême de Clovis.
Baptême de la France, avec Éric Mension-Rigau (Balland, 1996) ; Les Ailes et
le Sablier, avec Roger Charneau et Antoine Stephani (Le Cercle d'Art, 1997) ;
Danse avec l'Histoire, avec Éric Mension-Rigau (Éd. De Fallois, 1998) ; Le
Basculement religieux de Paris au XVIIIe siècle, en collaboration (Fayard,
1998) ; Charles Quint, avec Michèle Escamilla (Fayard, 2000) ; La Femme et
Dieu, partie statistique en collaboration avec Jacques Renard (Fayard, 2001) ;
Essai de prospective démographique, avec Huguette Chaunu et Jacques Renard
(Fayard, 2003).   Pierre Chaunu a par ailleurs collaboré au Figaro et à de
nombreuses revues scientifiques. Il est Commandeur de la Légion d'honneur."

Contributions de Pierre Chaunu

Voir tout (72)