Confinés ? Lisez !

Nos coups de cœur du moment

Rappel : en cette période de confinement, vous pouvez pré-commander des livres à La Géosphère. Pour cela, il vous suffit de nous envoyer un petit mail à librairiegeosphere@gmail.com, et nous vous indiquerons la marche à suivre.

Roman, États-Unis
Le Chant de la frontière, Jim Lynch, traduit de l’anglais américain par Jean Esch (éditions Gallmeister, 2020, 10,80 €) 
Envolons-nous ! Littéralement. Pour cela, un guide vous attend : Brandon Vanderkool. Hâtez le pas, il ne vous attendra pas ! Ce géant loufoque et sensible n’a qu’une passion, les oiseaux (et puis une certaine Madeline, peut-être, aussi…). Pour les observer, il sillonne des kilomètres et des kilomètres le long de la frontière américano-canadienne – quand il ne s’adonne pas au land-art, ou ne donne pas un coup de main dans la ferme en faillite de son père. Fraîchement recruté par la police des frontières, le lunaire mastodonte commence à enchaîner les arrestations : petits trafiquants, terroristes supposés, réfugiés en errance. Est-ce parce qu’il est dyslexique ? Autiste ? Qu’il possède une perception unique des choses ? Que les oiseaux eux-mêmes lui servent d’indics ? Dans ce petit monde au bout du monde, il n’en faut pas plus pour susciter les bavardages. Et pendant ce temps-là, une voisine canadienne, Madeline la révoltée, s’initie au trafic de drogue pour fuir cette communauté…
C’est une satire douce-amère à laquelle Lynch s’adonne. Dans cette micro-société peinte par l’auteur, on observe avec humour les phénomènes paranoïaques et les tendances terrorisées des concitoyens. Et Brandon Vanderkool, électron libre et poétique, nous offre son regard résolument bienveillant, optimiste et sensible sur le monde. Une lecture bien à propos, qui nous invite, comme Brandon, à voler au-dessus de tout ce qui nous divise…

Roman, Japon
Les chats ne rient pas, Kosuke Mukai, traduit du japonais par Myriam Dartois-Ako (éditions Philippe Picquier, 14 €, à paraître en septembre)
Je suis sûre que vous avez besoin de douceur… De chaleur… De lectures qui vous embarquent sans prise de tête… En tout cas, c’est mon cas, en ces temps de confinement. Et c’est exactement ce que j’ai trouvé dans Les chats ne rient pas, roman tout simple de Kosuke Mukai. Au cœur de l’intrigue se blottit Son, un vieux chat mourant. Renko, la femme qui s’en occupe, a décidé de renouer avec son ex-compagnon pour qu’il puisse lui aussi accompagner l’animal dans ses derniers moments. Le nouveau compagnon de Renko est d’accord – il n’a pas eu son mot à dire, en fait. Drôle de constellation, que celle qui se met alors en place autour du matou en fin de vie. Le passé ne manque pas de ressurgir, faisant émerger quelques rancœurs, mais aussi le désir de réparer certaines erreurs. Un profond respect, empreint de cette retenue si typiquement japonaise, irrigue les relations de cet étrange quatuor. Et ça fait du bien. Tout simplement.

Roman, Afrique du Sud / Angleterre / Pologne
Débutants, Catherine Blondeau (éditions Mémoire d’encrier, 2019, 25€)
Imaginez un arbre. Le tronc noueux, massif, solidement ancré dans la terre. Des branches qui s’élancent loin dans le ciel. Majestueux ! Le roman de Catherine Blondeau lui ressemble. Le tronc, c’est Nelson le Sud-Africain. Colérique, solaire, brillant. De ce centre émergent plusieurs branches : l’une explore les peintures rupestres préhistoriques, puisque c’est la spécialité de ce personnage ; une autre fouille jusqu’à la nausée l’histoire de l’apartheid.
Et notre arbre compte encore deux branches maîtresses : celle de Peter l’Anglais (sensible, mélomane, discret) et celle de Magda la Polonaise (libre, effrontée, déroutante), qui nous embarquent successivement dans le Londres underground et homosexuel des années 1980, puis à Wałbrzych, ville qui fut tour à tour prussienne, allemande et polonaise. Et voici ce qui bourgeonne encore sur cet arbre magnifique : ici la question de l’exil et du racisme, là celle de l’amour, sous toutes ses formes, plus loin celle de la filiation…
Kaléidoscope plein d’audace, d’une remarquable cohérence, Débutants ne semble pas avoir été écrit par une débutante. Et pourtant, c’est le premier roman de Catherine Blondeau. Un pavé de 550 pages que l’on voudrait pouvoir lire d’une seule traite : un coup de maître !

Roman, Soudan
Les Jango, Abdelaziz Baraka Sakin, traduit de l’arabe (Soudan) par Xavier Luffin (éditions Zulma, 2020, 22,50 €)
Bienvenue au royaume des bonimenteurs, du verbe haut en couleurs – bienvenue chez les prostituées au grand cœur, chez les racoleurs, les invétérés buveurs et les laborieux travailleurs. Bienvenue chez les Jango, « sages à la saison sèche, et fous à la saison des pluies ».
Al-Hilla, région du Soudan proche de la frontière éthiopienne. C’est ici que l’on rencontre les Jango, saisonniers de la terre. Lorsque les récoltes sont finies, c’est l’alcool et les femmes qu’ils consomment à foison. Et ainsi, depuis toujours, va la vie.
Seulement voilà, un jour s’installe une banque à Al-Hilla. Puis un réseau de télécommunication. Enfin, coup de grâce, les moissonneuses-batteuses. Et c’est la révolte de ce peuple cosmopolite et bigarré, sublime et sans espoir, qu’Abdelaziz Baraka Sakin narre dans ce deuxième roman, (évidemment) interdit au Soudan. Avec beaucoup d’humour, l’auteur décrit la guerre. L’ennemi du peuple, ici, n’est pas l’Autre, mais le gouvernement.
Au fil d’une narration erratique, Abdelaziz Baraka Sakin nous décrit un Soudan insoupçonnable, politique, subversif et jubilatoire. Un pays où les djinns côtoient les transsexuel.le.s et où les femmes mènent la danse, et la révolution ! Mosaïque chamarrée et vibrante, Les Jango nous embarque dans sa transe !

Et vous, que lisez-vous ?

Cercle de lecture en visioconférence

Samedi 11 avril, à 10h30

Ah, comme ils nous manquent, ces samedis au café, où l’on discute coups de cœur et autres découvertes littéraires ! Alors pour ne pas déroger aux bonnes habitudes malgré le confinement, La Géosphère vous propose de participer à un cercle de lecture en visioconférence.

Pour cette fois, il n’y aura ni thématique imposée, ni liste bibliographique : nous échangerons simplement sur nos bonnes lectures du moment.

Installez vos écrans, préparez votre pile de livres, n’oubliez pas la tasse de thé ou le verre de limonade et… c’est parti !

❗ Inscriptions limitées à 10 personnes. Réservation uniquement par mail (librairiegeosphere@gmail.com). Les détails pratiques vous seront transmis par retour de mail.

Visioconférence : Observer les oiseaux en France

🐦 Vous étiez nombreux à vous être inscrits à la conférence prévue le 20 mars dernier, intitulée « Quels oiseaux verrez-vous lors de vos prochaines vacances ? »

Jean-Yves Barnagaud, ornithologue et coauteur du livre Observer les oiseaux en France (avec Nidal Issa et Sébastien Dalloyau, Biotope, 2019) vous propose de participer à cette conférence, virtuellement

le mardi 7 avril, à 18h

Via Zoom (service de téléconférence en ligne), vous pourrez re-découvrir vos lieux favoris de l’Hexagone, guidés par les oiseaux. De site en site, nous échangerons sur leur observation en toute discrétion, leurs habitats et leur préservation.

❗ Les inscriptions sont limitées : pour des raisons techniques, cette visioconférence pourra accueillir un maximum de 10 personnes. Réservation par mail uniquement (librairiegeosphere@gmail.com), les détails pratiques et le lien vers la conférence en ligne vous seront transmis ultérieurement.

👉 Visioconférence gratuite.
Si vous souhaitez soutenir La Géosphère en cette période de confinement, n’hésitez pas à nous adresser un mail (librairiegeosphere@gmail.com).

Nos livres en vadrouille

🌎📚 À La Géosphère, ça ne vous aura pas échappé, on aime les cartes.

Alors comme on a un peu de temps devant nous, on travaille sur une petite cartographie de nos livres préférés. Ça peut vous aider à voyager, à rêver, à choisir le prochain bouquin à nous pré-commander.

De notre côté, on va continuer de l’actualiser. De votre côté, en commentaire, n’hésitez pas à partager VOTRE livre préféré pour accompagner la découverte d’un pays ou d’une région !

Découvrir la carte >>

Lectures à écouter et à partager

Pour les petits et les grands,
La Géosphère offre
des lectures à voix haute.

L’occasion de s’évader grâce aux livres ! Lectures d’albums jeunesse, de poèmes ou d’extraits de romans : il y en a pour tous les goûts, et c’est simplement accessible depuis votre ordinateur.

Découvrez notre toute nouvelle chaîne YouTube >>
(et abonnez-vous !)

Vous y retrouverez, entre autres : Le Voyage d’Anoki d’Antoine Guilloppé (Gautier-Languereau, 2013), magnifique histoire dès 3 ans, qui vous embarque dans le Grand Nord avec la voix de Judith, 6 ans ❤

Non, les librairies ne rouvriront pas maintenant

Chères lectrices, chers lecteurs, chère clientèle de La Géosphère,

🙏 Avant toute chose, un immense MERCI. Du fond du cœur. Vos messages de soutien affluent, et dans cette situation si difficile, chaque mot recèle un trésor d’encouragement. Chaque mot redonne de l’élan quand on se sent vidée de toute énergie, quand l’espoir semble avoir depuis longtemps brûlé par les deux bouts. C’est un véritable crève-cœur pour Anne et moi de ne pas pouvoir aller travailler, mais vos demandes de conseils à distance représentent de douces consolations : nous gardons l’impression que nous pouvons continuer de vous faire découvrir de belles œuvres (comme autant de pistes d’évasion !), et de vous accompagner dans vos projets de voyages.

🙏 Vos gestes de soutien, aussi, sont très nombreux. Pour cela aussi, ma gratitude est infinie. Tous les avoirs et dons que vous avez souhaité créditer à La Géosphère sont autant d’assurances pour l’avenir. Les petits ruisseaux font les grandes rivières, et espérons que La Géosphère pourra se remettre à naviguer bientôt sur cette grande rivière !

Pour finir, sachez que la profession se mobilise contre l’annonce faite ce matin en vue d’une éventuelle réouverture des librairies dans le contexte actuel. En période d’épidémie aussi inédite que celle que nous vivons, les libraires doivent être à la hauteur du rôle social qui est le leur, en ne faisant pas prendre de risques à leurs salariés, aux transporteurs ou à leurs clients. C’est au nom de cette responsabilité sanitaire et sociale que nous prônons le respect scrupuleux des consignes de confinement. À ce sujet, je vous laisse prendre connaissance du communiqué du réseau des Librairies Initiales (cliquez sur le lien).

📖 Continuez de nous raconter vos lectures et vos expériences de « slow-reading », de nous envoyer vos photos de [Livres en glandouille], de nous demander conseil et de nous envoyer vos petits mots. Que ce confinement nous rende soliDaires, et non soliTaires ! Je vous souhaite courage et patience.

😘 Prenez soin de vous. Et lisez !
À très bientôt,
Magali Brieussel

Lancez-vous dans le slow-reading

(et soutenez La Géosphère pendant l’épidémie)

❤ Chères lectrices, chers lecteurs, chère clientèle de La Géosphère,

Tous vos messages de soutien nous vont droit au cœur. Si Anne et moi sommes libraires, c’est parce que nous aimons les gens autant que les livres. Avoir accès aux livres en étant privées de vous, clients, lecteurs, voyageurs, passionnés, amis, c’est se sentir amputées d’une moitié de notre métier, peut-être la plus belle. Alors merci de tout cœur de rester là, à nos côtés. Dans notre malheur, nous avons la chance de vivre à une époque où les communications sont rapides, efficaces et sans danger sanitaire. Profitons-en !

J’essaie de garder un ton optimiste alors que les nouvelles sont bien sombres. Vous suivez comme moi les actualités en temps réel, pas besoin de vous faire le topo. Par contre, vous n’êtes peut-être pas au courant que nous n’allons pas pouvoir vous fournir en livres comme nous l’aurions souhaité. Toutes les commandes sont gelées chez les fournisseurs, la plate-forme logistique qui fait le lien entre les éditeurs et les libraires a été stoppée dès samedi soir, les transporteurs ne circulent plus. J’aurais aimé pouvoir vous expédier au moins ce dont La Géosphère dispose en stock, mais sans savoir si les services postaux vont continuer de fonctionner normalement, je préfère ne pas prendre de risque.

👉 J’ai malgré tout une proposition à faire à toutes celles et ceux qui souhaiteraient nous donner un coup de pouce : la mise en place dès à présent d’un système d’avoirs, dont vous pourrez profiter dès la réouverture de la librairie. 👈
👇 Regardez l’image pour lire le mode d’emploi !

En attendant, il va falloir dénicher dans vos bibliothèques LE pavé que vous n’aviez jamais pris le temps de lire, ou vous décider à relire ce roman que vous aviez adoré il y a dix ans (vous verrez, ce sera une redécouverte fantastique !). C’est le début d’une phase de slow-reading qu’il faut apprendre à savourer. De leur côté, vos deux libraires de choc vous préparent de petites surprises par écrans interposés… Restons en contact, d’accord ?

😘 Prenez soin de vous. Et lisez !

À très bientôt,
Magali Brieussel

Des nouvelles en ces temps difficiles

❤ Chères lectrices, chers lecteurs,
chère clientèle de La Géosphère,

Quand l’annonce de la fermeture totale des commerces « non indispensables » est tombée, j’avais beau m’y attendre, cela m’a fait l’effet d’un couperet. En début de ce joli mois de mars, pour la première fois depuis la reprise de la librairie des Cinq Continents (en décembre 2017), je disposais d’un peu de trésorerie d’avance. Je rêvais à faire fabriquer de nouvelles tables pour la librairie. Je réfléchissais à l’installation d’une clim réversible pour que vous ayez bien chaud en hiver, et plus frais lors des canicules. J’annonçais à ma chère Anne qu’elle serait désormais employée à plein temps. Bref, ça allait bien, l’élan donné par une trésorerie saine me faisait pousser des ailes.

Réaliser que ce fragile équilibre est balayé d’un revers de virus, c’est très dur. Certes, on peut déplorer qu’une librairie ne soit pas considérée comme étant « indispensable », mais soyons raisonnables. Les directives gouvernementales n’ont qu’un seul but : éviter la contamination.

👉 Donc La Géosphère restera fermée jusqu’à nouvel ordre. Mais je vous proposerai dès demain une manière de nous soutenir en ces temps difficiles. 👈

Je suis prise d’angoisses quand je pense aux charges qu’il faudra bien payer tôt ou tard, à tout ce chiffre d’affaires perdu, aux risques pour ma trésorerie. Mais pas le choix. Le meilleur moyen de revenir très vite à la « normale », c’est bel bien de côtoyer le moins de monde possible, pour éviter les risques de transmission. Comme l’a écrit un confrère : « Penser à sa librairie, c’est bien. Penser à ses clients, ses équipes, ses proches et sa famille, c’est mieux. »

😘 Prenez soin de vous. Et lisez !

À très bientôt,
Magali Brieussel

Quels oiseaux verrez-vous lors de vos prochaines vacances ?

Vendredi 20 mars
19h30 à la librairie

Reporté à une date ultérieure

Vous aimez observer les oiseaux ? Vous connaissez ceux d’ici,
mais pas ceux de votre prochaine destination ?

Jean-Yves Barnagaud, ornithologue et coauteur du guide Observer les oiseaux en France (avec Nidal Issa et Sébastien Dalloyau, Biotope, 2019), vous propose de redécouvrir vos lieux favoris de l’Hexagone, guidés par les oiseaux. De site en site, nous échangerons sur leur observation en toute discrétion, leurs habitats et leur préservation.

Rencontre gratuite.

👉 Afin de préserver la qualité des échanges, le nombre de places est limité. Inscription nécessaire par mail (librairiegeosphere@gmail.com) ou par téléphone (04 99 06 86 29)

Épidémie de lecture !

Si un vilain virus contrarie vos projets de voyage…
Si le même vilain virus vous contraint à rester chez vous…
Qu’à cela ne tienne !

La lecture est LA solution à toutes vos envies d’évasion !! 📨 Et pour vous faciliter la vie, La Géosphère vous propose d’expédier vos commandes directement chez vous.

Comment ça marche ? C’est très simple :

  1. Vous nous envoyez un mail (librairiegeosphere@gmail.com) avec les références des livres que vous voulez commander, ainsi que votre adresse postale (même à l’étranger).
  2. Dans notre mail de confirmation de commande, nous vous indiquons le montant total, frais de port inclus, et vous joignons notre RIB.
  3. Vous faites le virement correspondant.
  4. On s’occupe de tout ! Rassembler les livres, les emballer si besoin, vous écrire un p’tit mot de notre plus belle plume, glisser une p’tite surprise dans le paquet avant de le fermer et de passer à la poste.
  5. Il ne vous reste plus qu’à guetter le facteur ! 😊

👉 Gardons l’envie de lire (et le sourire !) 👈