🇺🇸 La littérature américaine à l’honneur ! 🇺🇸

Essais

De 1492 à nos jours

Agone éditeur

28,00

Titre original : A People’s History of the United-States: 1492-Present (Harper Collins, 1999)
[[https://www.librairiedialogues.fr/livre/9261345-a-people-history-of-the-united-states-howard-zinn-harper,LINK:https://www.librairiedialogues.fr/livre/9261345-a-people-history-of-the-united-states-howard-zinn-harper]]
Traduit de l’anglais par Frédéric Cotton
Cette histoire des États-Unis présente le point de vue de ceux dont les manuels d’histoire parlent habituellement peu. L’auteur confronte avec minutie la version officielle et héroïque (de Christophe Colomb à George Walker Bush) aux témoignages des acteurs les plus modestes. Les Indiens, les esclaves en fuite, les soldats déserteurs, les jeunes ouvrières du textile, les syndicalistes, les GI du Vietnam, les activistes des années 1980-1990, tous, jusqu’aux victimes contemporaines de la politique intérieure et étrangère américaine, viennent ainsi battre en brèche la conception unanimiste de l’histoire officielle.

Une histoire populaire des États-Unis a reçu le prix des « Amis du Monde diplomatique » en 2003.

Site du film "Howard Zinn, une histoire populaire américaine" (Olivier Azam & Daniel Mermet, 2015) : [[www.histoirepopulaireamericaine.fr,link:http://www.histoirepopulaireamericaine.fr/#!home]]

Auteur de “Une histoire populaire des États-Unis” et d’une vingtaine d’ouvrages consacrés à l’incidence des mouvements populaires sur la société américaine, Howard Zinn (1922–2010) a été tour à tour docker, bombardier, cantonnier et manutentionnaire avant d’enseigner à la Boston University. Militant de la première heure pour les droits civiques et contre la guerre du Vietnam, il a conçu son métier d’historien comme indissociable d’un engagement dans les luttes sociales.


Le Cherche Midi

22,00

Richard Powers embrasse un sujet aussi vaste que l'univers : celui de la nature et de nos liens avec elle.

Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, la botaniste Pat Westerford en revient avec une découverte sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres. Autour de Pat s’entrelacent les destins de neuf personnes qui peu à peu vont converger vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction.

Au fil d’un récit aux dimensions symphoniques, Richard Powers explore ici le drame écologique et notre égarement dans le monde virtuel. Son écriture généreuse nous rappelle que, hors la nature, notre culture n’est que « ruine de l’âme ».

------------------------------------------------------
Grand prix de littérature américaine - 2018