Conseils de lecture

Christian Bourgois

22,00
Conseillé par (Libraire)
24 mai 2024

🥢 Cuisiner pour surmonter le deuil

🥢 C'est systématique : à chaque fois qu'elle va faire ses courses au H Mart, supermarché asiatique où l'on trouve tout ce qu'il faut pour cuisiner coréen, Michelle, États-unienne née en 1989, fond en larmes. Le moindre ingrédient, l'emballage le plus banal, chaque petit détail ressuscite un souvenir lié à sa mère, emportée par un cancer alors qu'elle n'avait pas encore soixante ans. Une mère peu démonstrative, qui témoignait son affection à sa fille unique via les plats qu'elle lui cuisinait.
🥢 En remontant le fil de ses souvenirs d'enfant turbulente, d'adolescente rebelle et de jeune adulte un peu paumée, Michelle comprend peu à peu que sa mère, immigrée coréenne aux États-Unis, considérait la cuisine comme le meilleur moyen de se rattacher au pays natal. La nourriture avait pris une importance telle que la phrase « Tu manges comme une Coréenne » était devenue le plus beau compliment qu'elle pouvait faire à sa fille.
🥢 « Pleurer au supermarché » évoque une relation compliquée, oscillant entre silences pesants et mots de trop. Si Michelle a longtemps souffert de la difficulté à se construire entre deux identités, avec une langue maternelle mal maîtrisée malgré des séjours réguliers en Corée, elle saisit en grandissant la richesse que représente cette double origine. Avec une sincérité bouleversante, elle raconte comment elle a accompagné sa mère dans la maladie et comment, après sa disparition, elle a découvert que cuisiner lui permettait de perpétuer leur lien. Un récit singulier, qui en dit long sur la difficulté de devenir adulte. Vraiment très beau !


1re édition

Casterman

12,90
Conseillé par (Libraire)
22 mai 2024

Qui dit Japon, dit manga ! Mais en fait comment devient mangaka ?

🐔 Quoi de mieux qu'un roman d'aventure flirtant avec le fantastique pour le découvrir !
Asuka est collégienne enfin bientôt lycéenne et cela l'inquiète... Mais pour l'instant, l'heure est aux vacances en famille, près de Fukushima. Les jours s'étirent entre randonnée et dessin, sa grande passion, pour pouvoir un jour réaliser son rêve et devenir mangaka. Lors d'une balade en forêt en solitaire, elle découvre un sac contenant une poupée et un étrange morceau de bambou qu'elle emporte avec elle.
🐔 Le retour à Osaka et la rentrée s'annoncent comme un tourbillon : un nouvel établissement, des amitiés mouvantes, des occasions manquées... Asuka est submergée et a l'impression de tout rater. En plus, son père l'inscrit au prestigieux Renjirô, ce fameux concours de dessin qui ouvre les portes du métier de mangaka. Que de défis à relever ! Elle va cependant pouvoir compter sur le beau et mystérieux Cloud qui l'entraîne dans des aventures qu'elle n'aurait jamais pu imaginer. Et pendant ce temps dans Osaka, une bête rôde.
🐔 Thibault Vermot nous plonge dans un Japon moderne et fantastique où sa discrète héroïne, à chaque épreuve - petite ou grande -, prend son destin en main et trouve la force nécessaire pour les surmonter, et tout cela à un moment charnière de sa vie d'adolescente. Ce roman aborde, au-delà de l'aventure deux questions : comment grandir tout en restant soi même malgré le poids de la société et comment atteindre ses rêves de jeunesse ?


22,00
Conseillé par (Libraire)
11 mai 2024

💭Prenez un zeste de "Charlie et la chocolaterie" de Roald Dahl, ajoutez une pincée de Miyazaki, et vous obtiendrez un roman malicieux, sucré comme un bonbon, doux et onirique !

💭Dormeurs, bienvenue au Grand Magasin des rêves ! Certains s'y promènent en robe de chambre, d'autres déambulent en pantoufles, quand ils n'arrivent pas dans le plus simple appareil ! Qu'à cela ne tienne, les Noctylucas, gros animaux poilus et gentils leurs prêtent de quoi se couvrir !
💭C'est dans ce Grand Magasin que Penny décroche son premier emploi. La voilà projetée dans les coulisses du prestigieux établissement. Commence alors pour elle une formation pour le moins originale : elle est encadrée par Mme Weather, bras droit du loufoque et bienveillant directeur. Elle découvre ainsi que le Grand Magasin est divisé en plusieurs étages, chaque niveau étant spécialisé dans un type de rêve; le rez-de-chaussée étant dévolu à l'accueil. C'est à ce niveau du bâtiment qu'elle prend ses fonctions. D'ici, elle est en contact avec les dormeurs et les fournisseurs. Ceux-ci sont des artistes créateurs de rêves, certains sont très célèbres, riches, d'autres ont du mal à percer. Car ce n'est pas si simple d'écrire des scénarios oniriques ! Ce sont eux qui vont façonner les rêves avec lesquels les dormeurs vont repartir. On peut par exemple s'offrir un rêve d'enfance, un rêve de gloire, ou même un rêve prémonitoire ! Et ensuite ? Ensuite, il y a les dormeurs... Celles et ceux par qui le rêve prend tout son sens, intime et différent selon les personnalités. À travers les rêves que Penny propose, c'est toute une galerie de personnages qui est ainsi présentée. Autant de tranches de vie, de petites histoires vécues par les dormeurs, qui tour à tour nous font sourire, nous émeuvent, nous intriguent... Grâce au pouvoir de l'imagination, l'autrice s'empare avec justesse de thèmes universels, l'amour, le deuil, l'inspiration, et fait des rêves un lieu à part, où tout est encore possible, où chacun peut se retrouver soi-même…


9,90
Conseillé par (Libraire)
9 mai 2024

🐥 Une bien jolie lecture pour faire découvrir l'univers du manga aux plus jeunes

🐥 En voilà une drôle d'épopée ! Dans une forêt japonaise vit un ours solitaire. Il s'appelle Ours-Lune, à cause d’une partie de son pelage qui ressemble à l’astre lunaire.
🐥 Il n’a jamais vu un seul membre de son espèce, si bien qu’il vit seul depuis toujours. Sa monotonie est soudain brisée quand une corneille, venue de la ville, se perd, et entre dans sa vie au beau milieu de la nuit. Ours-Lune la surnomme Petite Corneille. Après quelques hésitations, ils décident de partir pour retrouver les congénères d'Ours-Lune, qui vivent peut-être tout là-bas, au-delà des mers. Petite Corneille, quant à elle, espère bien retourner dans le monde urbain duquel elle vient.
🐥 Commence alors un périple à deux, qui les mènera de la forêt à la mer, en passant par les montagnes, les volcans, mais aussi une ferme ou un tunnel. En ces lieux, ils seront les témoins de l'activité humaine qui impacte durablement la nature et les animaux : déforestation, pièges, plantations d'autres essences en vue de l'exploitation forestière, urbanisation galopante… Au contact l'un de l'autre, alors qu'ils tissent peu à peu une belle amitié, malgré leurs différences, Ours-Lune et Petite Corneille avanceront aussi sur leurs chemins de vie. Leur lien leur donnera la force d'affronter leurs peurs. Pour lui, d'ordinaire plutôt silencieux, cette aventure un peu folle sera l'occasion de se dépasser et de s'ouvrir aux autres. Pour elle, très bavarde et habituée à se débrouiller seule pour survivre, cette quête initiatique aux allures de road trip l'amènera à oser demander de l'aide.
🐥 De twists ingénieux en révélations, l'autrice réussit à rendre ce voyage vivant et dense, ses planches au trait à la fois réaliste et naïf donnant corps aux personnages et aux décors. Il émane de ce "Voyage d'Ours-Lune" une quiétude et une douceur rares. Dès 6-7 ans


Poésie du littoral français en 130 cartes

E/P/A

50,00
Conseillé par (Libraire)
4 mai 2024

🗺️ Un trésor, ce livre !

🗺️ Une carte, c'est déjà le début du voyage... Cela, l'artiste Marine Le Breton nous le rappelle avec talent, elle qui se passionne pour les cartes marines, invitations à l'évasion par excellence. Elle s'est donc lancée dans le projet titanesque de reproduire minutieusement, patiemment, presque obsessionnellement, le tracé des côtes françaises... à la mine de stylo ! Soit 5500 km de côtes, rien qu'en métropole ! Il s'agit pour elle de réinventer l'art du dessin cartographique à la main, qui tend à disparaître avec l'omniprésence du numérique.
🗺️ Dans les 130 cartes présentées ici, on retrouve avec émotion le léger tremblé de la main humaine, mais aussi une précision bluffante, quasi scientifique, avec mention de l'échelle choisie et indication fidèle des toponymes terrestres et maritimes. Tout en bleu et noir - sauf les versions "pop" aux couleurs flashy -, chaque carte occupe l'artiste une semaine complète en moyenne. C'est dire l'ampleur du projet !
🗺️ On se surprend à suivre du doigt le tracé sinueux de telle côte que l'on arpente souvent, ou la silhouette de telle île inconnue dont le nom nous fait rêver. Quant aux mille et une virgules qui figurent l'élément liquide, elles sont tout bonnement hypnotiques ! Et pour prolonger et enrichir la rêverie, une cinquantaine de personnes ont écrit de courts textes qui racontent ou expliquent leur rapport à la cartographie.