Nos coups de cœur du moment

Roman – Grands espaces américains
Au loin, Hernán Díaz, traduit de l’anglais (États-Unis) par Christine Barbaste, éditions 10-18, 2019 (8,10 €)
Voici une pépite, une perle rare – un éblouissement. Au loin n’est pas un énième roman américain. C’est un western à l’envers, porté par un anti-héros magnifique.
Fin XIXe, San Francisco. Håkan, jeune paysan suédois, voulait refaire sa vie à New York avec son frère. Le désespoir l’étreint lorsqu’il s’aperçoit qu’il a débarqué, seul, à l’autre bout du continent. Il n’aura alors de cesse de suivre le soleil levant pour tenter de rejoindre son but initial. C’est donc à contre-courant du flot de pionniers, chercheurs d’or, explorateurs et savants fous, qu’il se met en chemin. Au sein de ces espaces infinis et hostiles, toutefois, il ne peut faire autrement que de trouver des compagnons de route, voire d’infortune. Géant taiseux au cœur immense, colosse qui grandit en permanence, hercule terrifié par ses prochains, Håkan est un personnage qui vous restera longtemps en mémoire. Et Au loin pourrait bien figurer sur la liste des plus beaux romans que vous ayez lus dernièrement !

Album jeunesse dès 3 ans – Jungle
Gaston Grognon, Suzanne & Max Lang, traduit de l’anglais par Eva Grynszpan, Casterman Jeunesse, 2020 (13,90 €)
Un coup de cœur ? Ou peut-être bien coup de gueule, dis ! Car comme nous l’explique Gaston le chimpanzé, y a pas forcément de raison pour être ronchon. Même si le soleil brille, même si les copains chantent et dansent et que les oiseaux pépient, on a tous le droit, parfois, de bouder dès le lever… Non mais !! Devant l’insistance de tous les amis de la savane, Gaston commence par faire semblant. « Tu es tout tassé » lui lance le marabout. Alors Gaston se redresse. « Tes sourcils sont tout froissés », remarque le lémurien. Alors Gaston se lisse le front. Oui mais non, non et re-non ! A quoi bon faire semblant ? Quand on est grognon, on est grognon ! Un album hilarant et coloré, avec un petit air de dessin animé !

Polar – Occitanie
Rouge Tango, Charles Aubert, 20 €, Slatkine & Compagnie, 2020
L’aventure n’a pas toujours besoin de latitudes lointaines. En témoignent les excellents polars de Charles Aubert situés dans les étangs palavasiens – vraiment tout près de Montpellier ! Après Bleu Calypso, paru chez Slatkine & Compagnie en 2019 et tout juste réédité chez Pocket, voici Rouge Tango. On y retrouve le personnage si bourru et si attachant de Niels, quadragénaire qui a abandonné carriérisme, agendas pleins à craquer et rendez-vous d’affaires. Dans sa cabane en bord d’étang, loin de la fureur du monde, il fabrique des leurres de pêche artisanaux. Un décor idyllique, tout de reflets dans l’eau et de vols d’oiseaux, où même la pêche est une activité non-violente (Niels pratique le « no kill »). C’est pourtant ce petit paradis qui devient, sous la plume efficace de Charles Aubert, le théâtre de morts pas très très naturelles. Et nous voilà embarqués, aux côtés de Niels et de sa coéquipière tout feu tout flamme, dans une enquête policière pleine de rebondissements (et d’émotion !), au dénouement encore une fois inattendu.

Rencontre avec l’auteur Philippe Gerin

Samedi 25 janvier, 19h30
à la librairie

Le roman de Philippe Gerin, Les Voyages de Cosme K (Gaïa, 2019),
est un gros coup de ❤ à La Géosphère !

Cosme K quitte un beau matin la maison familiale et trouve refuge dans l’errance. Du cercle polaire au lac Baïkal en passant par l’euphorie de Singapour, Cosme K charme, aime, promène ses mystères en bandoulière et, inéluctablement, repart vers l’horizon.
Quand son jeune frère part sur ses traces, la quête prend le pas sur la fuite. Une quête vers la vérité, le pardon et l’apaisement…
Philippe Gérin nous embarque dans un voyage au long cours, véritable conte initiatique au parcours jonché de symboles, et pétri de poésie.

Saisissez la chance de rencontrer l’auteur à la librairie !

Rencontre gratuite, réservation conseillée

Nos coups de ❤ pour Noël !

Roman – Voyage imaginaire
La Passe-Miroir. Tome 4 : La Tempête des échos, Christelle Dabos (19,90 €, Gallimard Jeunesse, 2019)

La talentueuse Christelle Dabos revient pour clôturer la saga de sa maladroite et courageuse Passe-Miroir…
⭐ Le monde est sens dessus dessous, les Arches, ces îlots en apesanteur où règnent les esprits de famille, sont en train de s’effondrer. La frêle Ophélie et son bourru de mari Thorn se lancent dans une course contre la montre pour déjouer les énigmes du temps, les brèches de la mémoire et surtout arrêter l’Autre, cet insaisissable responsable…
⭐ Il est des succès fulgurants qui s’imposent comme des évidences : La Passe-Miroir en fait partie. Dépassant largement le public adolescent auquel la saga était destinée, il est effectivement difficile de résister à l’enchantement de cette jeune écriture.
⭐ Arpenter l’univers foisonnant, fourmillant, de Dabos, en compagnie de son héroïne est un délice qui n’a rien de régressif. Inspirés de l’Inde, de la Réunion, de l’antique Babylone et de ses jardins suspendus ; le Pôle, Babel, Anima et Arc-en-Terre regorgent de références précises et dévoilent plusieurs niveaux de lecture. On apprécie également la psychologie des personnages, jamais manichéenne ni genrée. On plonge avec délice dans ce gros pavé rose, et nous voilà happés, emportés, quelques centaines de pages plus tard… comme par magie !

Polar – États-Unis
Le Dernier Baiser, James Crumley, traduit de l’anglais par Jacques Mailhos (9,90 €, Gallmeister, 2019)
Voici un classique du polar américain, injustement méconnu. Car James Crumley, à défaut d’avoir été prolixe, fut un écrivain majeur du XXe siècle et on ne peut que remercier les éditions Gallmeister pour ce gros travail de traduction, et cette sublime redécouverte.
On entre dans Le Dernier Baiser comme dans l’un de ces rades chers à l’auteur – du moins, à ses personnages. Y flotte un parfum de cynisme et d’enfer, on y respire les volutes d’ether et de fumée se mêlant à celles, non moins obsédantes, de la médiocrité et de l’absurdité humaines.
Lancé sur la piste d’un écrivain en cavale, le détective C.W. Sughrue écume les bars avant de le retrouver, passablement aviné, un bulldog alcoolique à ses pieds. La folle équipe est ainsi montée. S’ensuivra un périple rocambolesque, ce trio de choc se mettant à la recherche d’une sulfureuse jeune fille disparue, une décennie auparavant.
Le Dernier Baiser déborde de tendresse envers ses personnages cabossés : on s’attache au verbe licencieux de ce privé désabusé, à la verve éthylique de cet écrivain trop aimé, à la générosité gironde de cette barmaid à la gâchette facile. Et le style, dans tout ça ? C’est de la littérature à l’état brut, une prose rythmée, précise, tout à la fois caustique et poétique, grinçante et mélodieuse.

Album jeunesse – Voyage au long cours
Le Grand Voyage d’Annabelle, un conte musical avec CD dès 4 ans, écrit par Vincent Tirilly, illustré par Odile Hervois, musiques de Simon Mimoun et Franck Marty (23 €, éditions des Braques, 2018)
La plupart sont parties depuis un moment, mais si tout va bien, elles reviendront au printemps prochain… Qui donc ? Les hirondelles, bien sûr ! Alors si, comme nous, vous les regrettez un peu, jetez-vous sur Le Grand Voyage d’Annabelle ! Avec des illustrations pleines d’humour et d’expressivité, cet album met en scène une petite hirondelle qui, au moment de s’envoler pour sa première migration, se casse une aile. Mais plutôt que de renoncer à son « grand voyage » pour le Sénégal, elle décide de partir par voie de terre. Ce ne sera pas sans l’aide de divers animaux rencontrés sur son chemin ! Cette épopée rocambolesque, pleine de tendresse, valorise le courage, l’entraide et la confiance en soi. Vos enfants adoreront* les personnages au caractère bien trempé, mais surtout, surtout, les chansons du CD. Pas moins de dix chansons rythment l’histoire, et c’est du pur bonheur : foisonnant de jeux de mots, elles sont portées par des musiques formidablement riches et interprétées par une sacrée brochette de chanteurs (Olivia Ruiz, Didier Wampas, Alexis HK, Carmen Maria Vega, Simon Mimoun ou encore Magyd Cherfi – pour n’en citer que quelques-uns). Pour vos longs après-midis d’hiver ou vos prochains interminables trajets en voiture, une chose est sûre : il vous FAUT Le Grand Voyage d’Annabelle ! 😉
* Parole de filles de libraire qui connaissent désormais toutes les chansons par cœur… et continuent de les réclamer quotidiennement !

Sans oublier les couvertures de livres en tissu cousues main par la créatrice lyonnaise Savalise (photo ci-dessous), les parapluies-planisphères, les globes, les jeux, les puzzles…

🎅 Joyeux Noël ! 🎅

Rencontre autour du Mexique

avec Felix Macherez, auteur de
Au pays des rêves noirs (Les Équateurs, 2019)

le samedi 23 novembre, 19h30 à la librairie

En s’envolant pour le Mexique, l’auteur fuit un quotidien qui l’angoisse. Surtout, il part sur les traces d’Antonin Artaud, le poète maudit qui avait suivi une initiation mystique auprès des Indiens Tarahumaras. Le jeune homme d’aujourd’hui rêve de l’aventure d’hier. Désillusion et absurdité sont au rendez-vous, mais il en résulte un texte flamboyant, traversé de fulgurances.

Gros coup de ❤ à La Géosphère – et il est en lice pour le Prix Renaudot !

👉 La rencontre est gratuite, mais pour des raisons d’organisation, merci d’annoncer votre venue,
par mail (librairiegeosphere@gmail.com) ou par téléphone (04 99 06 86 29).

Dédicaces avec le dessinateur chinois Chongrui Nie

Vendredi 15 novembre, 15h-18h
Samedi 16 novembre, 10h-17h
à la librairie

[Événement !]
À plus de 70 ans, le dessinateur chinois Chongrui Nie témoigne de la Révolution culturelle telle qu’il l’a vécue. Ses dessins, crayonnés avec une énergie époustouflante, restituent son exil dans les montagnes du Shanxi, où il a été forcé de travailler dans une usine d’armement. Au fil des pages, on frémit face à l’horreur d’une industrialisation débridée, mais surtout face au désespoir d’hommes exploités et réduits au silence. Et l’on s’émerveille de la beauté des paysages, de l’immense richesse spirituelle et de l’humanité, malgré tout, de bon nombre de femmes et d’hommes.

En un mot comme en mille, Au loin, une montagne (éditions Steinkis, 2019) un chef-d’œuvre. Et vous pouvez venir vous le faire dédicacer à La Géosphère : ne manquez pas cette occasion exceptionnelle !

Pour être sûr-e d’avoir votre exemplaire dédicacé,
vous pouvez venir le pré-commander à la librairie.

Exemples de dédicaces :

Romans engagés : nos coups de cœur

Roman – Angleterre
Le Cœur de l’Angleterre, Jonathan Coe, Gallimard , 2019
Jonathan Coe, mondialement connu depuis le succès de Testament à l’anglaise (1994), est un peintre mordant et sans concession sur la société britannique. À l’heure du Brexit, il renoue avec les membres de la saga Trotter : Benjamin savoure sa cinquantaine dans un moulin aménagé sur les rives de la Severn, loin des fureurs de Londres ; son vieux père esseulé milite férocement pour une sortie de l’Union Européenne ; son grand ami Doug décortique patiemment pour la presse les passes d’armes des partis politiques du pays et sa nièce Sophie se demande si le Brexit est une cause valable de divorce. La grande force de Coe est de mêler la petite histoire à la grande et de nous livrer une satire féroce – bien que dénuée de pathos ! – d’une nation en crise. « Comment en sommes-nous arrivés là ? » semblent s’interroger tous les personnages. Bonne question… qui restera sans réponse claire mais joyeusement inspirante !
N.B. : Le Cœur de l’Angleterre peut se lire indépendamment de Bienvenue au Club (2001) et Le Cercle fermé (2004), l’auteur ayant la délicatesse d’introduire les personnages comme si le lecteur ne les connaissait pas.

Roman – Kurdistan
Le Dernier Grenadier du monde, Ali Bakhtiar, éditions Métailié, 2019
C’est une petite pépite que nous offrent les éditions Métailié en cette rentrée littéraire. Une pépite, ou plutôt un joyau, couleur sang et grenade, qu’on imagine lové dans les velours d’un palais des mille et une nuits…
Un palais luxueux, comme celui où atterrit Mouzafar, déboussolé, en pleine nuit. Après vingt années passées dans une prison de sable, ce peshmerga oublié de (presque) tous est soudainement libéré, et conduit dans la richissime demeure de son ancien ami, un légendaire chef révolutionnaire kurde.
Mais Mouzafar, électron solitaire porté par le vent du désert, encore une fois s’échappera. Dans son pays dévasté, il part en quête de son fils unique. En chemin il rencontrera deux sœurs un peu sorcières, un grenadier guérisseur, le souvenir d’un jeune homme au cœur de verre, et glane les échos des furies de la guerre. Une fable contemporaine qui rend hommage au Kurdistan. Une lecture qui se savoure avec patience, dès lors qu’on accepte de se perdre sur les chemins de traverse d’une narration foisonnante et incroyablement poétique.

Roman – Tunisie
L’Amas ardent, Yamen Manai, 2017 éditions Elyzad, 2019 éditions J’ai Lu
Pas facile, d’aborder en douceur la thématique de l’endoctrinement religieux… C’est pourtant ce que parvient à faire Yamen Manai, écrivain d’origine tunisienne. Avec la verve d’un conteur d’antan, dans une langue superbe, il brosse le portrait d’un village du Qafar, pays imaginaire, certes, mais reflet évident de la Tunisie actuelle. Il y est question de Don, apiculteur passionné un peu coupé du monde, qui découvre avec terreur que ses abeilles, ses chères filles comme il les appelle, sont férocement attaquées par un prédateur nouveau. En parallèle, c’est tout son village qui, sous couvert d’aide humanitaire, est devenue la proie d’islamistes radicaux. Deux luttes, la petite et la grande, celle de l’amoureux des insectes et celle des défenseurs des libertés, s’engagent alors. Et l’histoire des abeilles attaquées prend alors des allures de parabole, jusqu’à l’apothéose finale. C’est une immense réussite que ce roman-là, justement récompensé par de nombreux prix.

Cap sur l’Asie avec nos coups de cœur !

Roman – Hong Kong
Hong Kong Gang, Ma Kafai, traduit du chinois par Stéphane Lévêque et Jean-Claude Pastor, sous la direction de Vera Su, Slatkine & Compagnie, 2019
Hong Kong Gang est une plongée vertigineuse dans le Hong Kong des années 1930-40, territoire qui fut d’abord colonie anglaise, avant d’être bombardé puis occupé par les Japonais. De cette période déjà sombre de l’histoire, Ma Kafai dépeint en outre le côté obscur : celui des bas-fonds, tripots, cercles de jeu, fumeries d’opium et bordels en tous genres. Un monde parallèle dans lequel on fait feu de tout bois, dans l’espoir de tirer son épingle du jeu.
Dans ce long roman fourmillant de personnages hauts en couleurs et d’anecdotes rocambolesques, on suit le parcours de Luk Pakchoi, depuis son atelier de menuiserie jusqu’à son fauteuil de chef de société secrète. Personnage ambigu auquel on finit par s’attacher, il incarne les contradictions dans lesquelles un individu lambda peut plonger en période troublée. Roman cru, violent, souvent paillard, Hong Kong Gang n’ignore pourtant ni l’amitié, ni le sentiment amoureux. On est embarqué dans cette lecture explosive… parfois même malgré soi !

Roman – Indonésie
Tigre ! Tigre !, Mochtar Lubis, traduit de l’indonésien par Étienne Naveau, éditions du Sonneur, 2019
Sept hommes, harassés par leur récolte de caoutchouc, mais heureux à l’idée d’en tirer un bénéfice, prennent enfin le chemin du retour – un chemin taillé à la machette à travers la jungle hostile de Sumatra. Mais de ces sept, combien rentreront sains et saufs ? Car le tigre rôde…
Pour Mochtar Lubis, grand écrivain indonésien, le récit d’aventures, haletant et magistralement mené, est un prétexte à la fable politique. Ainsi, on distingue parmi les protagonistes deux figures de leaders charismatiques : l’un dont l’autorité repose sur ses capacités supposées exceptionnelles, si ce n’est magiques ; l’autre qui, face à lui, finit par faire valoir son honnêteté et son bon sens. La lutte contre le fauve se double alors d’une lutte pour le pouvoir. Un roman profond sur la nature humaine, dans une atmosphère de moiteur, de moustiques et de peur.

BD jeunesse – Chine
Les Contes de la ruelle, Nie Jun, traduit du chinois par Nicolas Grivel et Qingyuan Zhao, Gallimard Jeunesse, 2016
Chroniques en douceur d’une Chine méconnue. Yu’er et son grand-père Doubao vivent dans un quartier paisible de Pékin. La petite fille paralysée et son papi bienveillant forment un duo rêveur et attachant. Leurs petits bonheurs du quotidien se révèlent, au fil des aquarelles, d’étonnantes aventures poétiques teintées de fantastique. Opéra d’insectes, leçons de natation dans les airs (!), collection de timbres mystérieux, initiation à la peinture et autres lectures de contes : autant de scènes de vie qui mêlent subtilement la palette des rêves aux joies de la réalité. Une lecture d’une grande tendresse qui émerveillera petits et grands !
À partir de 8 ans

Nos lectures préférées du moment

Album jeunesse – Tolérance
Le Mur, Giancarlo Macri et Carolina Zanotti , éditions Nuinui, 2019
Un beau matin, le roi Bleu sort de son château pour se promener en son royaume. Stupéfait, il constate que ce dernier est envahi de Rouges, de Jaunes, de Verts, de Gris. Ensemble, sujets bleus et colorés vivent, ratissent, construisent, et créent. Mais quel bazar, quel manque d’harmonie, selon Sa Majesté ! Sans attendre, la décision est prise : il faut construire un mur pour séparer l’azur de tout ce joli monde. Seulement, sans les Verts jardiniers, sans les Jaunes sculpteurs, sans les Oranges artistes et les Bruns bâtisseurs, le voilà qui s’ennuie, le grand sire esseulé ! Aussitôt dit, une solution est trouvée…
Un album réjouissant et drôle sur le vivre-ensemble et l’acceptation des différences. Avec un vrai mur dedans !
Dès 4 ans
💙💛💚❤💜💟

Roman – États-Unis
Une ville de papier, Olivier Hodasava, éditions Inculte, 2019
Vous aimez les cartes et les histoires de cartographie ? 🗺
Lisez Olivier Hodasava ! Dans un style d’une fluidité bluffante, il raconte comment, au moment de l’essor de l’automobile aux États-Unis, les groupes pétroliers rivalisaient pour offrir à leurs clients des atlas routiers de leur cru. Des atlas qui, pour ne pas être plagiés, comportaient tous un détail inventé de toutes pièces : une « ville de papier ».
De ce fait réel découle un roman troublant, autour d’une ville de papier imaginaire. Réalité et fiction s’entremêlent, brouillent les pistes, traversent les époques, multiplient les témoignages plus vrais que nature, dans un livre qui ressemble à s’y méprendre à un vrai-faux reportage. C’est brillant et en même temps plein de douceur et de fantaisie.

Roman ado – Cambodge
Le Trésor de Sunthy, Arnaud Friedmann, Lucca Éditions, 2019
Tout commence par une question d’ado : Garance porte-t-elle un prénom « bourge », ou pas ? Cette interrogation entraînera la jeune fille dans une quête de ses origines, et particulièrement du destin de son grand-père cambodgien.
C’est avec un sens remarquable de la narration qu’Arnaud Friedmann raconte dans ce roman un pan de l’histoire du Cambodge, mais aussi sa fascination pour le métier d’historien.
À partir de 14 ans

Roman – Maroc
Tangerine, Christine Mangan, HarperCollins France, 2019
Tanger, 1956. Alice Shirpley n’y arrive pas. L’accablante moiteur de l’été, la violence omniprésente de la ville : la jeune et fragile expatriée se terre derrière les volets de sa villa, attendant quotidiennement de le retour de son insaisissable mari. Cette torpeur mortifère vole en éclat à l’arrivée de Lucy, son amie de collège. À la surprise des retrouvailles succèdent l’euphorie – les explorations urbaines, la complicité retrouvée – puis rapidement le doute, la défiance, les non-dits pernicieux. Christine Mangan signe un duel anxiogène qui se lit comme un polar hautement psychologique. Un cruel jeu de dupes au soleil. Le portrait gothique d’une Tanger magnétique aux prémices de son indépendance.

☀️☀️☀️

Quelques bonnes lectures pour bien entrer dans l’été !

Récit – Madagascar
Robinsons père et fils, Didier Tronchet (Elytis, 2007)
Le moins que l’on puisse dire, c’est que Didier Tronchet a plus d’une plume dans son encrier ! Auteur de BD avec Vertiges de Quito, chroniqueur avec Petit traité de vélosophie, il nous charme encore avec Robinsons père et fils, le court récit de son long séjour sur l’île aux Nattes, toute petite île de 3 km² située au large de Madagascar. Or il corse l’affaire en partant avec son ado de fils (pleinement conscient et consentant). Lui qui s’imaginait renforcer leurs liens au fil de randonnées sur le sable chaud et de baignades en lisière de coraux, le voilà confronté à l’envol de son jeune gars. Bien dans sa peau bronzée, heureux d’aller au lycée à pirogue, le rejeton vit sa vie, laissant le papa à la sienne, dans un décor paradisiaque qui le confronte à quelques questions existentielles. Questions qu’il nous confie avec drôlerie et tendresse dans ce joli petit bouquin.

Polar – Tour de France
Mort contre la montre, Jorge Zepeda Patterson (Actes Sud, 2019)
Les aficionados du Tour de France n’ont qu’à bien se tenir !*
Si les coureurs cyclistes sont prêts à perdre leur vie dans des descentes suicides à plus de 90 km/h, iront-ils jusqu’à éliminer leurs concurrents ? Ce qui est sûr, c’est que cette année-là, la Grande Boucle semble maudite : accidents, sabotages et même explosion, rythment les étapes. Certes, il est impensable de suspendre la course, mais il faut impérativement démasquer l’assassin ! À qui profite donc les crimes ? Marc Moreau, grimpeur hors pair dans l’ombre du leader de son équipe, est missionné pour enquêter en interne. Car le chronomètre tourne à l’avantage de l’assassin… Un polar d’été, imprévisible comme le Tour, qui se lit le souffle court et les jambes en coton !
*(et les autres aussi !)

Album jeunesse
L’enveloppe mystérieuse d’Arthur le facteur, texte de Gérard Moncomble, illustrations de Paweł Pawlak (éditions Format, 2019)
Ding-dong, c’est le facteur ! Faire-part de naissance, colis de mamie, cartes postales estivales, sans oublier les lettres d’amour, les vêtements achetés par correspondance et les messages anonymes : Arthur le facteur passe sa journée à distribuer le courrier. Sauf que la lettre pour la famille Figueras, il ne sait pas à qui la remettre ! Pour la simple et bonne raison que personne, dans la rue du Chêne Doré, ne connaît cette famille… Le mystère reste entier, jusqu’au dénouement tout en sourires. Une histoire pétillante de Gérard Moncomble, que les collages de Paweł Pawlak mettent délicieusement en vie et en mouvement.
Dès 5 ans, avec deux planches de timbres autocollants pour égayer vos enveloppes !

Papeterie – Les petits papiers de Flo
Le saviez-vous ? Les jolis petits carnets de Flo, faits main à Montpellier, ont pris quartier dans nos rayons ! Avec eux l’évasion est toujours à portée de main ♥

Vos libraires ont aimé !

BD – Mayotte
Droit du sol, Charles Masson (Casterman, 2009)
La Comédie du Livre est finie, mais a laissé de bien beaux souvenirs dans nos têtes… et sur les étagères de La Géosphère ! Au rayon BD, par exemple, où nous présentons avec enthousiasme Droit du sol, roman graphique que Charles Masson a consacré à la situation des immigrés à Mayotte. Il y a ceux qui débarquent de métropole, pleins d’enthousiasme pour ce confetti de France perdu dans l’Océan indien. Et puis ceux qui arrivent des Comores ou de Madagascar dans des embarcations de fortune, avec l’espoir de trouver dans cette miette de France l’emploi et l’accès aux soins. Sans concessions ni pour les uns, ni pour les autres, l’auteur – qui est aussi médecin – dépeint pourtant avec beaucoup d’humanité des personnages empêtrés dans un contexte pour le moins complexe. Complexité restituée par des dialogues plus vrais que nature, glanés sur le terrain au fil de son séjour longue durée sur l’île. Un coup de cœur pour ce coup de maître !

Roman – État de New York
Les Monstres de Templeton, Lauren Groff (Points Seuil, 2019)
Saga idéale pour longue après-midi de farniente, cette fiction bien ficelée mêle habilement enquête, histoire et généalogie : on ne saurait trop vous la recommander ! Dans une petite ville mignonnette, Willie, jeune femme un chouia à la dérive, part à la recherche de ses origines. S’appuyant sur une documentation bien précise, c’est l’histoire de sa ville que Willie exhume. Et c’est plus largement les fondements de l’histoire américaine que Groff déconstruit. Alors oui, certains poncifs sont au rendez-vous… Mais c’est bien écrit, mordant et plutôt habile au demeurant. On se glisse donc avec délice dans ce roman, qu’on ne saurait lâcher avant la fin !

Album – Espace
L’Année de la comète, Clément Vuillier (éditions 2024, 2019)
Ovni ? Oui ! Comète serait pourtant plus précis ! Celle qui arrive à toute berzingue et ravage tout sur son passage. Dans ce (très) grand et bel album muet, Clément Vuillier nous donne à voir un monde en plein chaos : éléments déchaînés, paysages grandioses et minéraux qui se fracassent en un silence assourdissant, cataclysmes et tsunamis, incendies et feux d’artifices. Rien d’humain dans cette symphonie de couleurs, pas un mot ni un visage. Simplement le dessin acéré d’une apocalypse brasillante. C’est explosif et stupéfiant ! Véritable synesthésie illustrée, nous voici aveuglés et saisis devant l’extinction ô combien poétique d’une planète à l’agonie. Genèse d’un monde nouveau ? On ne peut que l’espérer !

Récit – Kazakhstan
Bienvenue au Grand K, Virginie Le Pécheur (Le Cherche Midi, 2019)
Vous qui avez toujours voulu connaître la recette du bicheparmak, nourrissez une affection secrète et inavouable pour les « créatures » aux tenues improbables, et avez des projets d’expatriation en ex-URSS, alors lisez Bienvenue au Grand K ! Dans ce recueil de chroniques croustillantes, Virginie Le Pécheur vous :
– révèle ladite recette du bicheparmak (et vous ne regarderez plus jamais les moutons du même œil – eux non plus, d’ailleurs) ;
– présente une galerie de « créatures » qui, à force de jupes trop courtes et de talons trop hauts, vous mettront dans l’embarras du choix (si ce n’est dans l’embarras tout court) ;
– dévoile la teneur des soirées où la vodka finit par manquer (mais pas le Perrier).
Une Parisienne au Kazakhstan ? Hilarité garantie ! C’est tellement loufoque que ça ne peut pas être inventé.

Romans ado à partir de 13 ans
Une Petite chose sans importance / Dacca Toxic / Manille aux larmes, Catherine Fradier (Le Diable Vauvert, 2016 / 2017 / 2019)
Il compose des poèmes à partir des décimales de Pi et se refuse à manger un quelconque aliment marron. Il n’a jamais pu mentir et rien ne le rassure plus que sa petite tente-refuge. Sacha Sourieau n’a pas l’étoffe d’un grand aventurier, pas plus celle d’un héros. Et pourtant, le voilà parti explorer le vaste monde aux côtés de sa mère, médecin humanitaire. En RDC, il sympathise avec une enfant-soldat et réchappe des griffes de trafiquants d’armes. Au Bangladesh, il se confronte à la réalité des populations exploitées – quant aux Philippines, c’est la prostitution infantile qu’il découvre et dénonce ! Candide et désintéressé, Sacha porte sur le monde, la politique et la condition humaine un regard profondément juste et rassérénant.
Catherine Fradier, auteure de polars reconnue, a une sacrée plume et sait conjuguer le suspense à l’humour. Elle signe ici une saga ado audacieuse quant aux thématiques abordées, et résolument intelligente – qui toujours donne la parole aux majorités ignorées de ce monde. D’ailleurs, vous avait-on dit que le jeune Sacha était atteint du syndrome d’Asperger ?