• Conseillé par (Libraire)
    12 novembre 2022

    Une enquête littéraire qui explose à la fin !

    Si je ne connaissais pas si bien le catalogue des Les Éditions Marchialy, j'aurais dévoré cette enquête littéraire persuadée que c'était une fiction.
    S'il y a un point sur lequel cette - décidément - passionnante maison excelle, c'est à nous démontrer que le réel peut s'avérer hautement improbable...
    ✒ Imaginez plutôt : un modeste poème d' #EmilyDickinson qui serait le point de départ d'une enquête littéraire... débouchant sur un double meurtre !
    ✒ Imaginez aussi : un brave homme, père de famille, mormon et respecté, qui s'avère être le plus grand faussaire de tous les temps, dont l'ambition ultime fut d'être le fossoyeur de sa propre église.
    ✒ Imaginez enfin : deux bombes artisanales ; des billets à foison ; l'Histoire des États-Unis - et pas mal de lettres de célébrités ! - réécrite, recrée de toutes pièces ; un désert ; un suicide raté, un génie de la #contrefaçon et de l'escroquerie, un bibliothécaire floué, un marché de l'art corrompu (👋 Sotheby's !), quelques coups de pouce du destin et un journaliste en quête de personnages (ou bien est-ce l'inverse...).
    💣 Rien, absolument rien ne pourra vous préparer à l'invraisemblance de cette intrigue qui mêle avec brio une plongée en religion, une fabrique de faux, des considérations typographiques et papetières à la biographie d'une icône de la poésie américaine.
    💥 Encore une fois et sans se lasser, jamais : MERCI aux éditions Marchialy de nous faire découvrir des textes (et des histoires) hors du commun !


  • Conseillé par (Libraire)
    29 octobre 2022

    Conseillé par Hélène, Libraire

    Connaissez-vous Mark Hofmann ? né le 7 décembre 1954, faussaire et meurtrier américain et largement considéré comme l'un des usurpateurs le plus connu de l’histoire de la littérature mondiale.
    Un travail remarquable de Simon Worrall, pour décrire toutes les supercheries de Mark Hofmann, un travail de recherche fascinant et très bien documenté. Tout commence par un poème… Celui d’Emily Dickinson…