Boza !

Boza !

Ulrich Cabrel, Étienne Longueville

J'ai Lu

  • par (Libraire)
    9 avril 2021

    "Boza !" est le cri que poussent les migrants lorsqu’ils ont franchi le "le Monstre-à-Trois-Têtes, trois barrières massives, surmontées par des quantités de fils barbelés. Elles séparent Nador de Melilla, le Maroc de l’Espagne, l’Afrique de l’Europe".
    "Boza !" est le récit d’Ulrich Cabrel, un jeune camerounais de quinze ans qui a voulu quitter son bidonville dans la région de Douala, pour venir en Europe. Il part en juillet 2016 avec quelques francs CFA en poche, pour un périple de neuf mille kilomètres. Il arrive en Bretagne à l’automne 2017. Le parcours est long, plein d’embûches, de risques de mort. Il est à la merci des milices, de la police, des passeurs, des luttes de pouvoir, des séjours dans des ghettos. Il a risqué mainte fois sa vie, notamment entre Arlit, au Niger, et Tamanraset en Algérie, pendant la traversée du désert, un épisode dont on n’entend pas parler dans les médias. Mais jamais sa rage de réaliser son rêve ne l’a quitté

    Il faut aussi lire son récit de la préparation du franchissement de la triple barrière, dans la forêt du Gourougou, à dix kilomètres de la frontière. Il raconte l’organisation militaire, la hiérarchie, le système de clans, la discipline et la solidarité des cinq cent personnes qui vont à l’assaut de la triple barrière, l’attente dans le froid et sous la pluie, leur résistance physique et la force de leur mental transcendées par l’objectif à atteindre : le Boza ! Il raconte comment s’impose le guide de ce groupe, celui "qui construit le chemin" et comment lui-même devient le guide de cette armée.
    Le récit d’Ulrich Cabrel a été co-écrit sous la forme d’un roman avec Étienne de Longueville qui l’a accueilli à Saint-Brieuc, qui s’est "beaucoup marré en l’écoutant" pour écrire le livre. Qui dit aussi s’être beaucoup enrichi de sa rencontre avec Ulrich et d’autres migrants.
    Le récit est remarquable de sincérité et d’authenticité, débordant d’énergie, avec une capacité à faire voir et ressentir ce qu’a été ce périple, ce chemin de vie d’un jeune homme qui a enduré le pire, qui s’est déchiré le cœur pour venir en France, connaître la liberté, vivre son destin.
    Il faut lire ce livre, se laisser happer, puis le faire lire.


  • par (Libraire)
    16 mars 2021

    Une verve détonante !

    Des récits d'exil, on en avait lu quelques-uns... Gros coup de cœur pour celui-ci, qui se démarque par son humour décapant et sa verve détonante ! Un récit de courage, d'espoir et de résilience.