La Folie Elisa

Gwenaëlle Aubry

Mercure de France

  • 27 octobre 2018

    Fuite

    Elles sont quatre femmes arrivées dans une maison que l’on devinera être celle d’Elisa.

    Quatre femmes aux fêlures intérieures qui toutes ont fui : Emy Manifold, une rock star anglaise, Irini Santoni, une sculptrice grecque, Sarah Zygalski, une danseuse berlinoise, Ariane Sile, une actrice française.

    Chacune dans une chambre de la maison elles racontent leur histoire, les drames qui les ont conduites dans l’exil et sur la route.

    Si j’ai eu un peu de mal avec la narration âpre et les récits difficiles, j’ai fini par m’attacher à ces femmes blessées.

    Et comme une vague supplémentaire, des nouvelles du monde qui court à sa perte.

    Je suis ressortie sonnée par ce livre, par ces femmes dont je ne suis pas sûre qu’elles trouveront un jour un apaisement. Car ainsi va la vie….

    L’image que je retiendrai :

    Celle du grand saut de Sarah la danseuse.

    Une citation :

    "Je vais cartographier nos cassures, décrire nos chambres obscures et nos pièces condamnées, nos escaliers-fantômes et nos couloirs sans fin qui soudain nous traversent et nous errons éperdus, affolés." (p.124)

    https://alexmotamots.fr/la-folie-elisa-gwenaelle-aubry/