Évadez-vous en lisant nos coups de cœur !

L’Enfant du fleuve, Luis do Santos, traduit de l’espagnol (Uruguay) par Antoine Barral, 15€, éditions Yovana, 2020
Aux confins de l’Uruguay, là où le fleuve du même nom trace la frontière avec le Brésil, un petit garçon tente de grandir. Entre un père violent et une mère indifférente, ce n’est pas chose facile. Alors le petit garçon se réfugie dans ses rêveries, ses amitiés cabossées et ses frasques. Faute de susciter l’amour de ses parents, il attire leur attention en faisant les 400 coups, sous la houlette d’un grand-père fantôme de bien mauvais conseil…
Et quand ça va trop mal, il grimpe très haut dans un arbre qui lui sert de refuge. La nature, luxuriante dans ce coin de jungle à peine domestiquée, truffée d’insectes et de serpents, est omniprésente, tout comme le fleuve du titre, cours d’eau tumultueux qui promet autant de robinsonnades que de menaces de noyades. Voici un roman bref et percutant, un roman aux allures de conte initiatique – un roman que l’on referme avec les larmes aux yeux.

Hot Maroc, Yassin Adnan, traduit de l’arabe (Maroc) par France Meyer,
24€, Actes Sud, 2020

Il est lâche et balade sa « tête de rat » (lui préfère la comparaison à l’écureuil) en rasant les murs. Rahhal est d’une insignifiance crasse dans la vraie vie, mais sur les méandres de la toile c’est tout autre chose ! Véritable troll gonflé de haine, c’est par le biais des réseaux sociaux que cet étudiant raté en littérature règle ses comptes avec quiconque a mieux réussi que lui. Et c’est évidemment sur la toile que ses talents de nuisible sont appréciés à sa juste valeur et qu’il se fait approcher… par les services de sécurité marocains. Sur la revue en ligne « Hot Maroc », il devient alors le vecteur des fake news et autres rumeurs cruelles que lui dictent les taupes du gouvernement… Hot Maroc est une « comédie animale » et satirique, où tout le monde en prend pour son grade : bourgeois affairistes, intellectuels prétentieux , prédicateurs intéressés, militants prêts à retourner leur veste. C’est le Maroc d’aujourd’hui qui s’anime sous la plume féroce de Yassin Adnan, poète, journaliste et romancier enfin traduit en français ! Alors même si Hot Maroc est sorti en mars 2020 juste avant le confinement, ne passez surtout pas à côté !

Miss Laila armée jusqu’aux dents, Manu Joseph, traduit de l’anglais (Inde) par Bernard Turle, 19€, éditions Philippe Rey, 2020
C’est le matin. Akhila, toute fringante, rentre de son footing. Elle découvre alors que l’immeuble de Bombay où elle habite s’est à demi effondré suite à un tremblement de terre. Lorsque les sauveteurs décèlent la présence d’un survivant sous les décombres, elle s’avance. Aussi menue que sportive, elle fait valoir qu’en outre, elle est sur le point de décrocher son diplôme de médecine ; c’est donc elle qui se faufilera jusqu’au blessé pour lui administrer les premiers secours, le temps qu’un passage soit frayé pour le sortir de là. Seulement voilà : le blessé lui confie par le menu les détails d’un acte terroriste qui serait sur le point d’être perpétré. Une course contre la montre s’enclenche, pour tenter de déjouer l’attentat avant qu’il ne soit trop tard.
Tensions interreligieuses, questions féministes, problématiques médiatiques… Le roman de Manu Joseph délivre un instantané saisissant de l’Inde d’aujourd’hui. Le rythme énergique de sa narration et le franc-parler de son style, mi-politisé mi-grinçant, en font un livre engagé, à la saveur toute particulière.

3 réflexions sur “Évadez-vous en lisant nos coups de cœur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s