Cap sur l’Asie avec nos coups de cœur !

Roman – Hong Kong
Hong Kong Gang, Ma Kafai, traduit du chinois par Stéphane Lévêque et Jean-Claude Pastor, sous la direction de Vera Su, Slatkine & Compagnie, 2019
Hong Kong Gang est une plongée vertigineuse dans le Hong Kong des années 1930-40, territoire qui fut d’abord colonie anglaise, avant d’être bombardé puis occupé par les Japonais. De cette période déjà sombre de l’histoire, Ma Kafai dépeint en outre le côté obscur : celui des bas-fonds, tripots, cercles de jeu, fumeries d’opium et bordels en tous genres. Un monde parallèle dans lequel on fait feu de tout bois, dans l’espoir de tirer son épingle du jeu.
Dans ce long roman fourmillant de personnages hauts en couleurs et d’anecdotes rocambolesques, on suit le parcours de Luk Pakchoi, depuis son atelier de menuiserie jusqu’à son fauteuil de chef de société secrète. Personnage ambigu auquel on finit par s’attacher, il incarne les contradictions dans lesquelles un individu lambda peut plonger en période troublée. Roman cru, violent, souvent paillard, Hong Kong Gang n’ignore pourtant ni l’amitié, ni le sentiment amoureux. On est embarqué dans cette lecture explosive… parfois même malgré soi !

Roman – Indonésie
Tigre ! Tigre !, Mochtar Lubis, traduit de l’indonésien par Étienne Naveau, éditions du Sonneur, 2019
Sept hommes, harassés par leur récolte de caoutchouc, mais heureux à l’idée d’en tirer un bénéfice, prennent enfin le chemin du retour – un chemin taillé à la machette à travers la jungle hostile de Sumatra. Mais de ces sept, combien rentreront sains et saufs ? Car le tigre rôde…
Pour Mochtar Lubis, grand écrivain indonésien, le récit d’aventures, haletant et magistralement mené, est un prétexte à la fable politique. Ainsi, on distingue parmi les protagonistes deux figures de leaders charismatiques : l’un dont l’autorité repose sur ses capacités supposées exceptionnelles, si ce n’est magiques ; l’autre qui, face à lui, finit par faire valoir son honnêteté et son bon sens. La lutte contre le fauve se double alors d’une lutte pour le pouvoir. Un roman profond sur la nature humaine, dans une atmosphère de moiteur, de moustiques et de peur.

BD jeunesse – Chine
Les Contes de la ruelle, Nie Jun, traduit du chinois par Nicolas Grivel et Qingyuan Zhao, Gallimard Jeunesse, 2016
Chroniques en douceur d’une Chine méconnue. Yu’er et son grand-père Doubao vivent dans un quartier paisible de Pékin. La petite fille paralysée et son papi bienveillant forment un duo rêveur et attachant. Leurs petits bonheurs du quotidien se révèlent, au fil des aquarelles, d’étonnantes aventures poétiques teintées de fantastique. Opéra d’insectes, leçons de natation dans les airs (!), collection de timbres mystérieux, initiation à la peinture et autres lectures de contes : autant de scènes de vie qui mêlent subtilement la palette des rêves aux joies de la réalité. Une lecture d’une grande tendresse qui émerveillera petits et grands !
À partir de 8 ans

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s