Vos libraires ont aimé !

BD – Mayotte
Droit du sol, Charles Masson (Casterman, 2009)
La Comédie du Livre est finie, mais a laissé de bien beaux souvenirs dans nos têtes… et sur les étagères de La Géosphère ! Au rayon BD, par exemple, où nous présentons avec enthousiasme Droit du sol, roman graphique que Charles Masson a consacré à la situation des immigrés à Mayotte. Il y a ceux qui débarquent de métropole, pleins d’enthousiasme pour ce confetti de France perdu dans l’Océan indien. Et puis ceux qui arrivent des Comores ou de Madagascar dans des embarcations de fortune, avec l’espoir de trouver dans cette miette de France l’emploi et l’accès aux soins. Sans concessions ni pour les uns, ni pour les autres, l’auteur – qui est aussi médecin – dépeint pourtant avec beaucoup d’humanité des personnages empêtrés dans un contexte pour le moins complexe. Complexité restituée par des dialogues plus vrais que nature, glanés sur le terrain au fil de son séjour longue durée sur l’île. Un coup de cœur pour ce coup de maître !

Roman – État de New York
Les Monstres de Templeton, Lauren Groff (Points Seuil, 2019)
Saga idéale pour longue après-midi de farniente, cette fiction bien ficelée mêle habilement enquête, histoire et généalogie : on ne saurait trop vous la recommander ! Dans une petite ville mignonnette, Willie, jeune femme un chouia à la dérive, part à la recherche de ses origines. S’appuyant sur une documentation bien précise, c’est l’histoire de sa ville que Willie exhume. Et c’est plus largement les fondements de l’histoire américaine que Groff déconstruit. Alors oui, certains poncifs sont au rendez-vous… Mais c’est bien écrit, mordant et plutôt habile au demeurant. On se glisse donc avec délice dans ce roman, qu’on ne saurait lâcher avant la fin !

Album – Espace
L’Année de la comète, Clément Vuillier (éditions 2024, 2019)
Ovni ? Oui ! Comète serait pourtant plus précis ! Celle qui arrive à toute berzingue et ravage tout sur son passage. Dans ce (très) grand et bel album muet, Clément Vuillier nous donne à voir un monde en plein chaos : éléments déchaînés, paysages grandioses et minéraux qui se fracassent en un silence assourdissant, cataclysmes et tsunamis, incendies et feux d’artifices. Rien d’humain dans cette symphonie de couleurs, pas un mot ni un visage. Simplement le dessin acéré d’une apocalypse brasillante. C’est explosif et stupéfiant ! Véritable synesthésie illustrée, nous voici aveuglés et saisis devant l’extinction ô combien poétique d’une planète à l’agonie. Genèse d’un monde nouveau ? On ne peut que l’espérer !

Récit – Kazakhstan
Bienvenue au Grand K, Virginie Le Pécheur (Le Cherche Midi, 2019)
Vous qui avez toujours voulu connaître la recette du bicheparmak, nourrissez une affection secrète et inavouable pour les « créatures » aux tenues improbables, et avez des projets d’expatriation en ex-URSS, alors lisez Bienvenue au Grand K ! Dans ce recueil de chroniques croustillantes, Virginie Le Pécheur vous :
– révèle ladite recette du bicheparmak (et vous ne regarderez plus jamais les moutons du même œil – eux non plus, d’ailleurs) ;
– présente une galerie de « créatures » qui, à force de jupes trop courtes et de talons trop hauts, vous mettront dans l’embarras du choix (si ce n’est dans l’embarras tout court) ;
– dévoile la teneur des soirées où la vodka finit par manquer (mais pas le Perrier).
Une Parisienne au Kazakhstan ? Hilarité garantie ! C’est tellement loufoque que ça ne peut pas être inventé.

Romans ado à partir de 13 ans
Une Petite chose sans importance / Dacca Toxic / Manille aux larmes, Catherine Fradier (Le Diable Vauvert, 2016 / 2017 / 2019)
Il compose des poèmes à partir des décimales de Pi et se refuse à manger un quelconque aliment marron. Il n’a jamais pu mentir et rien ne le rassure plus que sa petite tente-refuge. Sacha Sourieau n’a pas l’étoffe d’un grand aventurier, pas plus celle d’un héros. Et pourtant, le voilà parti explorer le vaste monde aux côtés de sa mère, médecin humanitaire. En RDC, il sympathise avec une enfant-soldat et réchappe des griffes de trafiquants d’armes. Au Bangladesh, il se confronte à la réalité des populations exploitées – quant aux Philippines, c’est la prostitution infantile qu’il découvre et dénonce ! Candide et désintéressé, Sacha porte sur le monde, la politique et la condition humaine un regard profondément juste et rassérénant.
Catherine Fradier, auteure de polars reconnue, a une sacrée plume et sait conjuguer le suspense à l’humour. Elle signe ici une saga ado audacieuse quant aux thématiques abordées, et résolument intelligente – qui toujours donne la parole aux majorités ignorées de ce monde. D’ailleurs, vous avait-on dit que le jeune Sacha était atteint du syndrome d’Asperger ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s