Coups de ❤❤❤

Roman – Somalie
Shiftas, Léonard Vincent (éditions des Équateurs, 2019)
Comme dans une bonne vieille blague, ils sont trois : un Marseillais, un Érythréen, un Somalien…
Ou alors, faisons une petite charade ! Mon 1er est le cuistot d’un pétrolier en rade. Mon 2nd, un déserteur en cavale. Mon 3e, un berger plein d’idées. Mon tout ?
Non, attendez : jouons-la devinette, plutôt ! Que peuvent bien faire trois hommes un brin paumés, un poil ingénieux, un peu toqués, quand ils décident de s’allier pour s’en aller déterrer, au fin fond de la Somalie, le trésor de guerre d’un chef djihadiste fraîchement assassiné ? Vous voyez le topo ? Le plus génial dans tout ça, c’est que sous ces dehors drôlatiques, Léonard Vincent s’interroge sur le monde tel qu’il va, ou plutôt tel qu’il ne va pas, avec une mondialisation effrénée qui broie les êtres. Et dans un style magnifique s’il vous plaît !

Poésie – Universelle
Le Soleil et ses Fleurs, Rupi Kaur, traduit de l’anglais par Sabine Rolland (éditions Nil, 2019)
Nous avons décidé de prolonger le printemps – des poètes, avec la prose simple et colorée de Rupi Kaur. Cette jeune auteure connaît un succès phénoménal, tant sur la toile qu’en librairie. Dès les premières pages, l’évidence brûle les yeux : les mots de Rupi Kaur sont universels, ses émotions intemporelles. Elle nous dit l’amour blessé et le courage des mères, les souffrances de l’exil et le bonheur qui inéluctablement revient, tel un printemps. Çà et là des dessins viennent embellir ces haïkus des temps modernes. Ça pourrait être banal mais ce n’est que douceur. Et délicatesse.

Roman – San Francisco / Lagos
Comme une mule qui apporte une glace au soleil, Sarah Ladipo Manyika, traduit de l’anglais par Carole Hanna (éditions Delcourt 2018, éditions 10/18 2019)
Un roman qui se déguste comme une gourmandise, aussi vite englouti qu’un cupcake fraise-citron-pistache ! Moraya est une quasi-octogénaire fantasque et haute en couleurs. À la veille de son anniversaire, elle nous emmène en balade. De sa Lagos natale aux rues de San Francisco, le parcours de Moraya est celui d’une immigrée aisée, cultivée, pleine de sagesse et de dérision. Au volant de sa voiture de sport, Moraya fait voler en éclat les clichés. L’âge, le genre, la sexualité, la maternité, l’immigration, la couleur de peau ou les classes sociales : tout ce qui peut nous diviser fusionne joyeusement sous le regard philosophe et bienveillant de cette professeure de lettres à la retraite. Ifemelu, l’héroïne réfléchie de Chimamanda Ngozi Adichie, s’est trouvée une grand-mère truculente et baroque. Un petit bouquin plein de charme et de malice, qui nous fait pétiller !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s