Les coups de cœur de vos libraires

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

Album jeunesse
Banquise blues
, Jory John et Lane Smith, traduction Emmanuel Gros (Gallimard Jeunesse, 2017)

Un coup de cœur ? Oui et oui ! Même si ce petit pingouin serait plutôt adepte du coup de gueule : le réveil est trop tôt, les copains font trop de bruit, l’eau est trop froide, la banquise trop blanche, les passants trop bizarres, et surtout tout le monde s’en fiche de nos problèmes !! Heureusement, quand on broie du noir, on croise souvent la route d’un sage morse pour nous faire relativiser ! Un album hilarant, pour les petits et grands caliméros, de la banquise, de Montpellier et d’ailleurs.
À partir de 4 ans

Récit
Là où se mêlent les eaux. Des Balkans au Caucase, dans l’Europe des confins, Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin (La Découverte, 2018)
Avis aux amateurs de voile, de géopolitique, d’Histoire et de voyages ! Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin, journalistes, ont entrepris un voyage surprenant : dans un voilier cabotant sur la côte Sud de l’Europe, ils sont allés à la rencontre de gens et territoires un peu oubliés et pourtant fortement marqués par l’Histoire. Leur récit, fascinant, mêle anecdotes de voyage et rappels historiques, en nous embarquant de l’Italie à la Crimée. Passionnant !

Polar
Rendez-vous avec le crime, Julia Chapman (Robert Laffont, 2018)
Vous n’aimez pas le thé corsé du nord de l’Angleterre ? Qu’à cela ne tienne ! On boit aussi pas mal de bière dans ce savoureux polar. De quoi requinquer les habitants de la petite ville de Bruncliffe, secoués par une série de morts suspectes frappant les clients d’une agence matrimoniale… Humour, ragots et émotions sont au rendez-vous, pour une intrigue prenante à lire au coin du feu ou blotti-e sous la couette.

Roman
Je suis seul, Beyrouk (Elyzad, 2018)
Il est seul, et jamais son nom ne sera donné. Il, c’est le narrateur, caché de tous dans une ville tout juste tombée aux mains des terroristes. Il est seul, confiné, et sa vie défile : ses origines modestes et nomades ; son illustre ancêtre qui conduisit son peuple à sa perte ; l’amour pour celle qu’il a trahie hier, qui le trahira peut-être aujourd’hui ; l’appel infini du désert et sa carrière de journaliste, d’homme politique. Beyrouk, auteur mauritanien, signe un texte saisissant et audacieux. Sa langue est un poème rythmé que l’on s’imagine écouter dans les velours d’un théâtre ou résonner, cri désespéré, dans le vent du désert.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s