Coups de cœur du moment

Roman
4 3 2 1, Paul Auster, traduit de l’anglais (États-Unis) par Gérald Meudal (Actes Sud, 2018)
Comment fait-il, Paul Auster, pour arriver à vous plonger dès la première page dans une quadruple vie imaginaire aussi foisonnante que passionnante ? Comment fait-il, bon sang, pour vous happer si vite, malgré la longueur des phrases, la densité des paragraphes et l’ambition de son projet littéraire ? La réponse tient peut-être en un seul mot : le talent. Un talent généreux que l’auteur américain s’amuse, avec un plaisir palpable, à déployer dans quatre directions différentes. Car après tout, qu’y a-t-il de mieux qu’une histoire bien racontée, si ce n’est quatre histoires bien racontées ? Du personnage de Ferguson, vous découvrirez donc quatre destins différents. Oui, quatre. D’où les mille pages et quelques.

Bande dessinée
L’Hôte, Jacques Ferrandez, d’après une nouvelle d’Albert Camus (Gallimard, 2009)
Dans une école perdue au beau milieu d’un paysage aride, un instituteur français apprend aux écoliers algériens la grammaire française et le tracé des fleuves de l’Hexagone. La guerre d’Algérie couve : un matin de neige, un policier amène un prisonnier à l’instituteur, charge pour ce dernier de le conduire au commissariat le plus proche. L’absurde des situations de guerre et l’humanité de ceux qui, à leur échelle, s’y sont opposés, sont superbement rendus par des dialogues laconiques et des planches laissant la part belle aux paysages minéraux.

Jeunesse
Au lit Miyuki, Roxane Marie Galliez, illustré par Seng Soun Ratanavanh (La Martinière Jeunesse, 2017)
L’histoire ne le dit pas, mais son prénom si : c’est au Japon, pays des bentos et des maneki-neko, que Miyuki grandit. Enfin, grandir est un bien grand mot, car la petite fille n’est pas plus grande qu’un radis ! Pas plus grand qu’elle, son grand-père a toutes les peines du monde à la convaincre d’aller se coucher, dans le joli escarpin rouge qui lui sert de lit. Avec l’ingéniosité ingénue propre aux enfants, Miyuki trouve toujours une bonne raison de retarder l’heure de s’endormir. Patiemment, le grand-père accepte alors de mettre une couverture au chat, d’arroser le potager ou encore d’offrir une dernière danse au soleil, dans un petit monde très doux peuplé de mésanges et de fourmis. Motifs japonisants, couleurs éclatantes, beau papier grainé : si votre enfant en redemande, il y a toujours le premier volet de l’histoire, Attends Miyuki (2016), pour lui transmettre l’art de la patience…

Miyuki ne veut pas aller se coucher quand le crapaud, lui, a déjà rejoint son seau.

Retrouvez tous les coups de cœur de La Géosphère en suivant ce lien >>

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s